studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

19Oct/170

Tombe le masque

Posted by Go@t

Vieux projet de court métrage :

Le bureau / Intérieur – couloir - jour

  • Ça va ? Prêt pour la réunion de 9h ?
  • Non.
  • Comment ça ? T’es pas prêt ?
  • Non, ça va pas.
  • Ecoute, coco. Je pose la question par politesse, je m’en fous de ta vie. Si tu as un problème, tu vas chez le psy. Mais pas sur les horaires de travail, hein. Et t’as pas intérêt à me poser un arrêt pour dépression sinon tu vas vite arriver chez Pôle Emploi. Je veux te voir en salle de réunion dans une heure comme prévu et au top de ta forme.
  • … A tout à l’heure.

 

L’ascenseur / Intérieur – ascenseur - jour

Sueur, fièvre. La musique ralentit. Plaquette d’anxiolytiques, deux sec sans eau. Je ferme les yeux le temps que ça passe. La musique finit par redevenir normale. La porte s’ouvre. Je souris.

 

Bureau / Intérieur – salle - jour

Réunion avec des collègues. Tout le monde parle très vite, sans s’écouter. Je fais rire les collègues. Comme toujours.

 

Teuf / intérieur – salle - nuit

Les basses font vibrer mes vêtements. Conversation assourdie et perchée. Je ne comprend pas ce qu’elle dit. On se sourit pour faire passer le malaise.

 

Chez elle / intérieur – couloir - matin

Je sors dans le couloir, prêt à rentrer chez moi. Elle m’attrape, m’embrasse, l’air heureuse. J’arrête de sourire quand la porte se ferme. La lumière s’éteint. Je tâtonne pour sortir et me recompose un sourire avant la rue.

 

“Chez moi” / intérieur – studio - matin

Bruit de clés. J’ouvre la porte et je rentre dans ce qui me sert de chez moi. Je ferme la porte dans le noir, volets fermés. Quand la lumière s’allume, rien aux murs, un truc propre, plus impersonnel qu’Ikea.

 

Séquence X / intérieur – salle de bain - matin

Je me lave consciencieusement les dents avant d’aller me coucher. Face au miroir, torse nu, bas de pyjama, j’enlève mon visage et le pose sur le rebord du lavabo. Dessous, le vide. J’éteins la lumière, toujours face au miroir. 

« Et sous ton masque, il reste quoi de toi ?

- Rien. »

Si vous aimez, partagez !
    Imprimer ce message
    3Oct/170

    [Convention] Du Wastburg à Octogônes

    Posted by Selpoivre

    Octogônes approche à grand pas et votre serviteur ne sera pas le seul Gobz' à y être présent puisque Go@t y sera également tout le week-end. Il y mènera deux parties de Wastburg, le jeu de rôles adapté de l'excellent roman de Cédric Ferrand édité par les XII Singes.

    Wastburg est un jeu de rôles qui propose aux joueurs d’incarner des gardes dans une cité médiévale où la magie s’est fait la malle. Jeunes recrues, ils patrouilleront dans la rue pour apprendre les ficelles du métier puis seront appelés à résoudre des mystères plus complexes et à jouer un rôle de premier plan dans la politique de la cité. Car Wastburg est une cité qui change. Pas toujours en bien, mais c’est une autre histoire.

    Adapté du roman de Cédric Ferrand paru chez les Moutons électriques, Wastburg est un huis clos à ciel ouvert, une cité coincée entre deux royaumes qui se tournent le dos. L’ambiance n’est pas sans rappeler le Guet d’Ankh-Morpork de Terry Pratchett ou la Lankhmar de Fritz Leiber. Les personnages seront confrontés à des manigances politiciennes, à des crimes crapuleux, à des complots sordides... et sans doute décideront-ils de jouer aussi durement que leurs adversaires en s’abaissant à leur niveau pour rendre coup pour coup. Car tout ce qui se prétend pur et droit ne fait pas long feu à Wastburg. La cité corrode tout, même l’or. Surtout l’or.

    Le scénario qui sera proposé pendant la conv' sera Tout est bon dans le Loritain, paru dans JDR Mag' numéro 37:

    Alors que la famine s'est abattue sur la ville, certains commerçant semblent n'avoir aucun mal à s'approvisionner. Dans cette ambiance tendue où chacun regarde avec envie le quignon de pain dans les mains de son prochain, les gardoches devront plonger dans cette anecdote gastronomique et tenter de lever le voile sur l'affaire. A eux d'en profiter pour se remplir la panse au passage.

    Les deux sessions sont prévues vendredi soir et samedi après-midi en zone JdR. Vous aurez également la chance de pouvoir tester en avant-première des morceaux de la future seconde édition du jeu, bande de veinards 🙂

    Pour plus d'informations sur la convention, cliquez ici.

    Si vous aimez, partagez !
      Imprimer ce message
      2Oct/170

      [Convention] Octogônes 2017

      Posted by Selpoivre

      Affiche d'Octogones 2017C'est la rentrée, les beaux jours sont définitivement derrière nous (au moins jusqu'au printemps) et la grisaille vous mine de plus en plus ? Si vous êtes dans la région de Lyon, une porte de sortie vers des mondes imaginaires vous attend ce week-end à la convention Octogônes !

      Comme d'habitude, votre serviteur y sera pour l'intégralité de la durée de la convention pour errer dans les allées et discuter avec un peu tout le monde. Contrairement aux deux années précédentes, je n'y mènerais pas de partie d'Hexenwald ou d'autre jeu maison.

      Par contre, mon niveau dans la compétence "taper l’incruste sur les stands de JdR" gagne un niveau supplémentaire puisque je serais présent une grande partie du week-end sur le stand des copains de Black Book Editions pour y faire jouer des parties de démonstration d'un jeu que j'aime d'amour : Lamentations of the Flame Princess (LotFP pour les intimes). Le scénario qui sera joué se nomme Forgive Us :

      Nous sommes en 1625, dans la cité de Norwich en Angleterre. La guilde de la Main Ténébreuse règne sur la ville, volant, escroquant et agressant à tout va. La Garde est corrompue jusque à l'os et n'ose pas bouger le petit doigt contre le gang, par crainte de représailles. Mais les choses semblent changer et le quartier général de la Main semble plus calme que d'habitude.

      Vous êtes des aventuriers d'un genre un peu spécial : cambrioleurs, gredins, petites frappes et sorciers amateurs. L'occasion de faire main-basse sur la montagne de richesses accumulée dans les coffres de la Main Ténébreuse est trop belle. Cette nuit, vous serez riches !

      Lamentations of the Flame Princess, c'est le D&D des origines réinterprété par Robert E. Howard et H.P. Lovecraft. C'est le Seigneur des Anneaux adapté sur HBO par Michael Moorcock. Le Trône de Fer visionné par un addict sous LSD dans les années 70. Un jeu injuste, violent, sans pitié et radicalement surprenant. Bienvenue en Enfer !

      Les plus attentifs auront remarqué une certaine proximité entre Hexenwald et LotFP (17ième siècle fantastique, horreur et action, système de jeu inspiré du D&D des origines...) et ce n'est pas un hasard, puisque ce jeu fait partie de mes inspirations principales.

      Les démos auront lieu les samedi et dimanche après-midi (de 14 à 18h) sur le stand de BBE (oui, ceci est aussi une tentative désespérée pour échapper au bruit ambiant de la section JdR 🙂 ).

      Pour plus d'informations sur la convention, cliquez ici.

      Si vous aimez, partagez !
        Imprimer ce message
        24Sep/170

        Format court – des jeux pour jouer tout de suite

        Posted by Paradoks

        Je sais pas vous, mais moi en ce moment j'ai la pèche ! En particulier créativement parlant, puisque j'ai écrit quatre jeux pendant l'été, et déjà un cet automne (oui, je sais, il est commencé depuis trois jours).

        Je vous vois déjà venir : "Mais comment il fait, ça doit lui prendre un temps fou. Encore un étudiant qui n'a rien de mieux à faire de ses journées !"

        Eh ben non. Je ne suis plus étudiant depuis ... ouuuuh ... au moins ça. Et ça ne me prend finalement pas tant de temps que ça. Pourquoi ? Parce que je fais court, très court.

        En fait, grâce à Jérôme Larré, j'ai découvert le travail de Grant Howitt, un concepteur anglais qui fait des jeux en une page. Je dois bien vous dire que les lire, ça m'a débloqué pas mal de trucs. Alors depuis, je m'essaye à des formats courts. Pas forcément juste une page, mais en tout cas des jeux qui foncent à l'essentiel sans faire de fioritures.

        Dans le tas, il y a quelques projets plus ambitieux sur lesquels je vais travailler un peu plus longuement. Mais il y a aussi des jeux très courts, très enlevés, dont j'ai envie de vous faire profiter gratis. Ouaip, c'est cadeau !

        The Red Panda Intelligence Division's revenge !

        Le premier est en anglais, mais ne vous inquiétez pas, c'est très court. (Ah oui, vous savez quoi ? J'ai aussi commencé à faire des jeux en anglais !)

        Le pitch ? Vous êtes des Pandas Roux ninjas de l'espace, on vous a enlevé sur Terre et vous voulez vous venger. C'est très amusant à jouer, j'ai d'ailleurs le compte-rendu d'une partie pour le prouver.

        Si jamais vous aussi vous voulez combattre des ratons laveurs samouraïs de la terre intérieure ou un gang de femmes au foyer venues de Mars, il suffit de télécharger le pdf !

          The Red Panda Intelligence Division's revenge ! (téléchargé 259 fois)

        Orchestra Infernale

        Une fois qu'on a commencé, c'est difficile de s'arrêter. Et les idées naissent parfois dans des coins étranges.

        C'est à la suite d'une remarque d'un ami dont je tairai le nom ici que m'est venu le pitch d'Orchestra Infernale : jouer des chefs d'orchestre d'élite chargés de traquer une meute d'instruments sauvages. Quelques élucubrations sur le parallèle entre le nombre de faces d'un d12 et le nombre de demi-tons dans la gamme plus tard, voici donc mon petit dernier, qui fait une page et demie (le demi en plus, c'est des bonus, la page initiale suffit largement).

        Attention, à l'heure où j'écris ces lignes, le jeu a moins de 24h et n'a pas encore été testé. Je compte par conséquent sur vous pour me remonter d'éventuels problèmes.

          Orchestra Infernale (téléchargé 202 fois)

        En tout cas, n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et à essayer ces deux jeux. Vous ne ferez probablement pas de grandes campagnes avec, mais pour une partie un peu folle de temps en temps, je crois que c'est assez adapté.

        Image : Fred - Le piano sauvage

         

        Si vous aimez, partagez !
          Imprimer ce message