- studio GOBZ'INK - http://www.shamzam.net/blog -

[Agone] Gonzague Bozidar, dit le vieux perdu (inachevé)

Gonzague Bozidar, dit le vieux perdu
Inspiré immortel du fait d'un aspect de corps développé à son paroxysme. Au départ jeune inspiré avec une mauvaise orientation qui s'est égaré et n'a jamais trouvé le chemin pour se sortir du dédale des Mille Tours.
Humble oiseleur, Gonzague se rendait chez un mage lui ayant porté commande. Distrait il en oublia de suivre scrupuleusement l'itinéraire qu'on lui avait indiqué. Il se perdit et ne trouva point de sortie avant des éons. Après plus d'un siècle d'égarement, il s'est avéré connaître les Mille Tours dans leur moindre recoin et ne se sent plus pouvoir pointer son nez en dehors. Il est le prisonnier de son propre gré d'une cage immense sertie de Vestiges.
A fuit l'inondation de la ville par la tarasque jusqu'au Mille Tours dans lesquelles il s'est perdu. => impossible, les hommes n'étaient pas encore inspirés…
A fuit l'incendie ?
Un jour, Gonzague Bozidar fut réveillé en sursaut à l'aube. Un de ses hommes angoissés vint à lui faire part de l'horreur qui avait réveillé au petit matin les gens du port. Tout le bastion de la milice du port était en effervescence, chacun apprenant petit à petit la nouvelle qu'une créature gigantesque entièrement faite de flammes réclamait à voir les dirigeant de la ville. Sans plus tarder il se fit prêt et pris ses ordres de son supérieur. Celui-ci lui indiqua clairement la nécessité d'éradication de l'entité pyrique. Un doute pointa cependant à l'oreille de l'officier, doute qui fâcha le capitaine. Point était temps de chercher à discuter avec une créature aussi dangereuse. Si pacifique elle était, elle n'aurait point revêtu le costume d'un géant de feu. La hiérarchie milicienne est lourde et peu amène au niveau discussion aussi cherche-t-il à appliquer les ordres. En fin de matinée, la créature qui ne s'était que défendu avait réduit en taille et résistance. Alors qu'elle était emmenée par les mages, Gonzague ne pouvait oublier les suppliques du géant. Celui-ci n'avait cherché qu'à être écouté et avait

Dans la nuit, il sentit tout son corps avivé par un feu intérieur émancipant tous ses sens. Seulement il ne l'accueillit qu'avec circonspection, presque un respect amer. Celui lui rappelait trop sa rencontre du jour et l'étrange enchaînement des évènements. Mais de tout cela ce qui ressortait est qu'il s'était irrémédiablement perdu, dans un endroit qu'il avait jusque là soigneusement évité. Aucun toit et sans repas, il ne donnait cher de sa vie. Pourtant… Les jours se suivirent, Gonzague mit à profit ses talents de voleurs, occupation de sa jeunesse qu'il quitta pour une droiture conseillée, un paternel dans la branche judiciaire ne pouvait que trop freiner la maraude. Perdu au départ, prenant ses marques il resta par choix dans le lieu mystérieux. Gonzague connut même toutes les époques qui s'ensuivirent jusqu'à aujourd'hui. Témoin improbable de construction et oeuvres merveilleuses,. Sa Flamme au contact de ce débordement artistique s'aviva tant et si bien qu'il en devient éternel. Hélàs peu curieux et presque simple d'esprit, il ne parvint jamais à devenir un Génie. D'ailleurs il ignore tout de cela, tout comme Hémilian qu'il rencontra et pratiqua souvent. Par là il est d'ailleurs le seul - en dehors d'Hémilian – qui connaisse la véritable histoire du monument lorgolien. Il en est de même pour la venue du géant de flamme, le cyselin né du remord de sa Muse tutélaire.
Parfois, à travers ses paroles incongrues et absurdes, le vieux laisse glisser trois mots sur les échanges inspirés qu'il eut avec le père des tours ou bien dans ses moments mélancoliques sur ses regrets à propos de son dernier jour parmi les hommes. Sa parfaite connaissance des lieux aida et fut d'ailleurs enrichit à ces occasions.
Aujourd'hui, le vieux Gonzague est donc connu sous l'appellation : le vieux perdu. Il est un mythe pour beaucoup mais ceux qu'il guida, n'oublieront jamais cet étrange homme qui ne demanda qu'un repas pour les remercier de les avoir reconduit aux abords du dédale dangereux.

Le Vieux perdu
Véritable légende urbaine, les racontars disent qu'un vieil homme apparaît à qui s'égarent dans les Mille Tours. Vieil homme aux habits mités, il a tout du clochard excepté des capacités physique et perceptive, surhumaines. Nul murmure à son propos ne lui échappe s'il est proféré dans la forêt des tours bien mal en prendra au coupable. A celui qui ne cherche qu'aide lorsqu'il est dans la panade, il trouvera en la rencontre avec cet homme son plus sûr moyen de sortir des Mille Tours sans encombre. Peut-être pourra-t-il simplement s'apercevoir de la disparition de ses rations de nourriture.

Si vous aimez, partagez !
  • [1]
  • [2]