studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

8Août/090

[Agone] Vallée des poètes (inachevé)

Vallée des poètes
Les simurghs se sont rassemblés dans la Vallée des poètes car ils y trouvèrent oreilles à leurs racontards, oreilles qui d'ailleurs chantait le rappel.

"Les lutins ont un avis très tranché sur les arts. Ils rejettent totalement la Cyse. Ils ont peu d'intérêt pour la Geste, sauf les keshites."
=> du fait d'échanges avec les lutins de la chênaie de la Vallée des poètes.

Parfois un étrange vagabond attend au pied des ruines de ??. Tous murmurent son nom mais aucun ne se refusera aux politesses d'usage. Constantin étudia longtemps la trame du temps et jamais il ne vit sa Vallée menacée par le Semblant s'il remplissait une condition. Paradoxale et difficile pour sa nature d'Inspiré et gardien de la création des Muses, il se rangea à l'unique moyen de se préserver des attaques perfides, toujours ouvrir la porte au Masque. Dans la Vallée, la population s'est aujourd'hui faite aux visites de l'individu, certains même l'apprécient pour sa répartie et ses critiques à l'égard des œuvres présentées, souvent acerbes, elles sont toujours constructives. Certains l'appellent même maître à la manière de disciple ou d'apprentis, et d'autres, Maezel.
Si le Semblant joue le jeu de la neutralité c'est pour deux raisons. Convaincu des pouvoirs de Constantin il ne s'entend pas joué contre lui, pour l'instant. De plus ce formidable conteur le craint et le respecte mais surtout lui ouvre les portes de son ami, un simurgh, le premier être qui discourra avec lui en toute ignorance de but si ce n'est le plaisir de bavarder.

Si vous aimez, partagez !
    Imprimer ce message

    Posted by ShamZam

    Commentaires (0) Trackbacks (0)

    Aucun commentaire pour l'instant


    Leave a comment

    *

    Aucun trackbacks pour l'instant