studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

13Sep/106

[Général] Introduction des PJ

Le but de ce billet est de présenter une petite idée qui m’est venue pour servir d’introduction à une campagne de jdr. L’idée est en fait simplement de mettre en place un entretien d’embauche collectif, qui se déroule dans l'univers du jeu, et durant lequel le recruteur posera au joueur les questions habituelles, plus des questions plus personnelles. De plus, les autres joueurs ont également le droit de poser des questions, sans restrictions, au candidat actuellement interrogé. Ce dernier n’a pas le droit de se défiler, et doit répondre aux questions honnêtement (même si rien ne l’empêche de faire quelques omissions ou d’arranger un peu la vérité). Ainsi, chaque joueur construit son background en direct, avec la participation des autres joueurs, qui prendront à n’en pas douter un malin plaisir à lui tirer les vers du nez et à le mettre en porte à faux. Cette séance remplace également la présentation des personnages par leur joueur, souvent hésitante et peu intéressante pour la tablée. Si le système gère des croyances, des convictions, des défauts, des contacts, ou ce genre de choses peu mécaniques, mais très ancrées sur la manière dont le personnage réagit et interagit avec le monde, ce type de séance peut être l’occasion de les définir. Parmi les systèmes concernés, on trouve entre autre Smallville, Mouse Guard, Burning Wheel/Empires, PlanesKape, FuturdK...

Ce type d’introduction devrait mieux marcher dans un univers moderne ou la vie privée n’est plus une notion réellement respectée (Shadowrun, Eclipse Phase...). Il reste bien sûr possible d’établir ce genre de démarches dans un univers fantasy, en imposant par exemple une séance de confession collective aux membres d’un culte, ou en les faisant interroger par un gardien mystique s’ils viennent d’un autre monde. En fait, on doit pouvoir utiliser cette introduction pour toute campagne impliquant l’appartenance à long terme à une organisation au sens large, que ce soit en tant que recrutement, rite d’initiation ou autre.

Voici une petite liste de questions que le recruteur ou les autres personnages peuvent poser :
- Racontez nous votre parcours professionnel avant d’arriver ici.
- Racontez-nous le pire / meilleur moment de votre vie.
- Comment vous voyez-vous dans 5 ans ? Et dans 10 ans ?
- Pour qui avez-vous voté aux dernières présidentielles ?
- Que pensez-vous de tel mouvement / organisation / personne / oeuvre...
- Qu’êtes-vous prêt à perdre pour accomplir les tâches que nous allons vous confier ?
- Pensez-vous qu’il est nécessaire d’entretenir des rapports cordiaux avec votre hiérarchie ?
- Avec quel type de personne pensez-vous être incapable de collaborer au quotidien ?
- A quoi tenez vous le plus ?
- Parlez nous de votre meilleur ami / pire ennemi.
- Quelles sont vos convictions religieuses / philosophiques ?
- Citez moi votre principale qualité et votre principal défaut.
- Avez-vous des attaches personnelles qui pourraient vous entraver dans l’accomplissement de votre mission ?

Je n’ai pas encore testé cette technique, alors si vous avez l’occasion et l’envie de le faire avant moi, n’hésitez pas à me faire des retours !

Merci à Selpoivre pour ses remarques pertinentes 🙂

Si vous aimez, partagez !
    Imprimer ce message

    Posted by Sedna

    Commentaires (6) Trackbacks (0)
    1. Excellent ça ! Je vais peut-être essayer de me le tester dans mes prochaines parties d’Arlequin (AGONE). Pour le jeu en Domaines ça devrait bien le faire.

    2. @Sedna Il y a un système auquel je ne pensais plus quand on a discuté de cet article : Le jeu d’horreur générique Dread (celui qui utilise un Jenga dans sa mécanique de résolution, pas celui où on tarte des démons a grands coups de pouvoirs du Pandémonium) utilisait un questionnaire à la fois pour créer les personnages (comme Te Deum pour un Massacre) mais aussi comme fiche de perso.

      Plus de détails sur : http://www.legrog.org/jeux/dread

      • Je connaissais pas Dread, faudra que je zyeute ca un de ces 4. Je trouve que le Jenga est une super idée pour gérer ce genre de scénario ou la mort est plus ou moins certaine. Tu l’aurais pas en stock par hasard ?
        Sinon un autre jeu qui supporterai très bien d’utiliser cet type d’introduction pour créer toute la fiche, c’est … Yocto (mais comment l’ai-je oublié ? ^^).

        • Pas bête du tout Yocto. Mais maintenant que tu le dis, il y a un autre exemple qui me vient en tête : dans Herowars/Heroquest  il existe une méthode pour créer un personnage en écrivant un bref paragraphe le concernant et en dérivant ses caractéristiques et traits de ce paragraphe. J’ai la VF d’Herowars en stock, je te la ferais passer à l’occaz.

          Par contre pour Dread je ne l’ai pas en format arbre mort et il ne me semble pas l’avoir en PDF non plus du coup je ne vais pas pouvoir t’aider bien plus…

    3. Je suis parti aussi de cette approche pour mon système. Par contre, je n’avais pas pensé à la bonne idée de laisser les joueurs participer au questionnaire. Par contre, ils doivent bien connaître l’univers de jeu pour pouvoir répondre et poser des questions.  suivantes:
      Chez moi, j’ai tapé les questions (à retravailler):

      – Quel source de motivation fait avancer le personnage dans sa vie? 
      – Quel élément démotive totalement votre personnage et le fait baisser les bras?
      – A quoi le reconnait-on directement?
      – Quelle est sa plus grande qualité?
      – Quel est son plus grand défaut?
      – A qui tient-il plus qu’à lui-même?
      – Qui déteste-t-il activement?
      – Dans quel environnement se sent-il à l’aise?
      – Dans quel environnement se sent-il mal à l’aise?
      – Quelle est sa devise?
      – A quoi est-il allergique?
      – Quel secret porte-t-il? 
      – Qui n’a-t-il pu jamais oublier?
      – Quelle est sa passion?
      – Quelle est son addiction?
       

    4. Pour dread, tu peux jeter un coup d’oeil ici pour avoir une idée du truc : http://www.pandapirate.net/casus/viewtopic.php?f=24&t=16132&start=45 . Loris explique l’idée.


    Leave a comment

    *

    Aucun trackbacks pour l'instant