studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

28Sep/100

[Merkhos] Ne noyez pas mon alcool de riz! (CR de partie)

Compte-rendu de la cinquième partie de Merkhos tel que relaté par Cohen, le personnage de Kandjar.

Notes préliminaires : Il s'agit d'une adaptation du scénario "Ne noyez pas cognac", paru dans Casus Belli ancienne formule (enfin première édition, maintenant que cet excellent magazine en est à sa troisième incarnation) et remanié par mes soins.  Mais pas/peu de spoilers.

- … et c’est comme ça qu’elle m’a convaincue de teindre mes cheveux en vert !

- Oh oui, c’est plus discret dans la forêt… Et puis ça va bien avec ton armure rose, c’est harmonieux.

- A propos d’harmonie, tu as une nouvelle veste ? C’est très rouge, non ? Le tissu est doux, c’est de la contrefaçon d’elfique ?

- Non, ça vient de… Lao Mak, on était en mission là-bas avec le grand et le gamin. On a encore pas réussi à le perdre, c’était pas faute d’essayer pourtant !

- Ah zut, j’y aurais bien été avec vous, il paraît qu’il y a des artisans spécialisés en étoffe iridescente à base de byssus de moule bleue par là-bas. C’est vraiment dommage, j’aurais adoré voir ça. Enfin bon… C’était quoi la mission ?

- Ce sont les jaunes qui nous ont recrutés, ceux qui font intermédiaires dans les négociations. Tu sais, les jaunes euuh…

- Seun ?

- C’est ça ! Mission bateau, retrouver un type, le ramener intact au commanditaire, puis accompagner le patron jusqu’à ce qu’il retrouve une bricole, guidé par le gusse qu’on a livré… Payé correct, sans plus, mais sans gros risque apparent. Tout ça dans l’archipel de Lao Mak.

- Intéressant. Et Sacha s’est bien tenu ? Il est de moins en moins gamin, non ?

- Ouais, le problème c’est qu’il sort de l’enfance pour plonger tout droit dans l’âge couillon. Et de bon cœur ! Il nous a encore fait passer pour des pignoufs et a failli saboter la négociation, mais les menaces ont suffi. Sinon, le jaune nous a imposé un coéquipier : un Sisilisko, Inex, un truc comme ça. Tout rouge et baveux, j’aime bien, on commence vraiment à ressembler à un cirque ambulant ! D’ailleurs, tu sais pas la dernière ? Les bestioles de Sacha commencent à se sentir à l’aise ! Le vert boulotte des gniards quand on a le dos tourné et Pika change de forme et se prend pour le roi du monde. Remarque, quand on a le gamin comme référence, ça favorise l’estime de soi…

- Mince, déjà qu’on a du mal à le tenir, si ses dragounets s’y mettent aussi, ça promet !

- Reste qu’on est parti en bateau, route sans histoire, jusqu’à arriver à Lao Mak. Imagine une ville toute en bois, sur pilotis, pleine à craquer de petits bridés qui parlent incompréhensible, même en commun, et qui sentent le poisson. Après avoir pris la température du coin et discuté avec les élémentaires d’eau, ouais c’est le truc du Polsar ça, après donc, on s’est dirigé vers la maison de notre commanditaire, Jinwo Pak. Un beau morceau dans une belle baraque : crâne rasé, tatouages sur la tête, p’tite moustache pendante, la crème de la crème.
Au moins, fallait lui reconnaître un côté civilisé : il parlait sans accent.

- Aaah mais accouche, ça devient long ton histoire !

- Peuh. Le gars qu’on devait chercher avait disparu depuis environ deux semaines d’après sa logeuse. On n’a pas perdu de temps, nuit ou pas, on y est allé direct. Elle parlait que le tchong-tchong… mais y’avait là un type de Merkhos installé dans le coin, qu’on a engagé pour faire l’interprète. Haggis il s’appelle. Je vais garder contact avec ce t…

- Abrège, j’ai dit…

- Bien, comme tu veux. On a fait déniaiser Sacha, j’ai planté en combat singulier un sorcier gob, patron d’une salle de jeu, on a récupéré un coffre rempli de piécettes du coin, pour environ 3500 Dragons, puis notre colis, qu’on a ramené au patron.
Ensuite croisière en haute mer, plongée en eaux profondes, requins géants, tentacules et Gypaètes Noirs, ça te va ?

- Ouais, la routine, quoi…

- D’ailleurs, les Gypaètes ont proposé de nous accueillir… On y réfléchit, sauf Sacha. Pour lui c’est, je cite, des connards. Bon, je veux bien que la famille Txori, ce soit pas la fête en ce moment, et qu’ils en soient à accepter des affaires pas franchement prestigieuses, mais ça devrait pas durer, et je pense que ça nous ferait pas de mal de nous aguerrir un peu avant de créer notre propre compagnie. Rien que pour trouver un nom on est capable de se taper dessus…

    Vous aurez certainement reconnu Kathy dans le rôle de l'interlocutrice de Cohen. Merci à Célia pour sa participation !
    Et s'il y en a qui trouvent que ça s'attarde un peu sur le début pour torcher la fin... c'est dans l'esprit !
Si vous aimez, partagez !
    Imprimer ce message

    Posted by Go@t

    Commentaires (0) Trackbacks (0)

    Aucun commentaire pour l'instant


    Leave a comment

    *

    Aucun trackbacks pour l'instant