studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

3Sep/112

[Merkhos] La Milice

Il y a quelques temps, j'ai reçu des contributions de Whisperer pour "les visages de la guerre" (sujet participatif qu'on peut consulter là : http://www.pandapirate.net/casus/viewtopic.php?f=26&t=18159).

Et avec il y avait un fichier de 2 pages sur la milice de Merkhos, que je viens juste de prendre le temps de lire (honte à moi).

Et bien, c'est tellement bien foutu que je vous le livre quasiment tel quel :

La Milice de Merkhos

Historique

La Milice n'a pas l'ancienneté des Hamaraperahines et à vrai dire elle fût même créée sur un coup de tête de la Dame. Lors de la formation de Merkhos, alors que la ville ne recouvrait que la moitié du cratère, la loi du plus fort régnait. Les crimes se multipliaient et les vengeances succédaient aux vendetta. Joris de Myr, un capitaine mercenaire d'alors, en fût l'une des nombreuses victimes : sa femme et sa fille furent assassinées par inadvertance.

Les Hamaraperahines n'ayant pas agi à temps, les criminels parvinrent à s'enfuir. Joris mit tous les moyens à sa disposition pour parvenir à remonter jusqu'aux assassins et réussit à prouver la culpabilité de deux petites frappes. Réclamant justice auprès de la Dame, cette dernière parût dans un premier temps totalement désintéressée avant de se raviser. Elle tint ces propos célèbres, date de la création de la Milice : « le monde n'est qu'un gigantesque jeu capitaine, mais je vous laisse le droit d'en arbitrer la partie ». Elle lui fit don d'un jeu de carte qui est depuis l'emblème de la Milice, chaque couleur représentant une section traitant d'affaires particulières.

Dès lors Joris de Myr créa une compagnie mercenaire qui devint rapidement la Milice. Son dirigeant fût nommé le Juge et est depuis le seul à pouvoir instruire les affaires judiciaires de Merkhos. Pour cela, il peut compter sur la centaine d'hommes de la Milice, souvent d'anciens mercenaires aguerris ou de fins limiers.

Aujourd'hui

L'actuel Juge à la tête de la Milice est Fredone Toussaint de Myr. C'est un homme d'une cinquantaine d'années au corps sec et au visage austère. Il est capable, ambitieux et ne lâche rien, ce qui lui a souvent causé du tort. Après de (trop nombreuses) tentatives d'assassinat, Fredone ne quitte l'hôtel de la milice que rarement et souvent encadré d'une unité de miliciens. Il est le détenteur du jeu de cartes originel offert par la Dame, symbole de sa charge.

La milice est séparée en plusieurs divisions dirigées par un Capitaine auxquelles sont affectées les différentes affaires dont elles ont la charge. Les Capitaines sont normalement nommés par le Juge après consultations avec les grandes maisons mercenaires, mais ces dernières laissent faire depuis des dizaines d'années.

Organisation

Les coupes

Cette division regroupe tout ce qui a trait aux affaires de mœurs (problèmes femme/mari, bordel, prostitution, etc...). Plus souvent psychologues que combattants aguerris, les membres de cette unité n'en sont pas moins les plus sollicités, même si c'est souvent pour de petites affaires.

La division des Coupes est commandée par Kira la Belle, une ancienne prostituée qui fût officiellement défigurée par un client mécontent. On lui reproche bien souvent son parti pris pour les femmes, mais elle dirige cette division avec brio et a toute la confiance du Juge.

Les Coupes ont particulièrement brillées lors de l'affaire des Cabales Roses : des orgies auxquelles étaient conviées des notables merkhosiens, dirigées en sous main par une secte Kaupunki.

Les Epees

Ici on traite des affaires les plus dures et les plus sales : les affaires criminelles (meurtres, règlements de comptes, etc...). Cette division a le plus fort taux de mortalité (si on excepte le cas un peu particulier de la division du Fou) et comptent les agents de la milice les plus acharnés. On n'y accepte que les meilleurs et le Capitaine des Epées n'est pas renommé pour sa tendresse.

C'est que Restiff Kobal a de la bouteille : ancien de la Compagnie Nicomède, il fût de toutes les dernières grandes campagnes mercenaires des 30 dernières années. A la retraite, l'ennui le poussa à rentrer dans la Milice où il gravit les échelons à une vitesse folle. Sa hargne, son tempérament explosif et son vocabulaire châtié sont célèbres dans tous Merkhos.

La principale affaire qui permit notamment à Restiff de devenir Capitaine fût l'arrestation du Tueur des Dames, un tueur en série qui sévissait dans les Thermes. Le capitaine en garde quelques séquelles, autant physiques que morales et rechigne à en parler. Mais ceci lui a attiré la sympathie de Kira, la seule rescapée du Tueur, qu'il fit entrer dans la milice. Ah et au passage, Restiff est un Raaka.

Les Deniers

La Division des Deniers regroupe tous les gratte-papiers, scribouillards, juristes et autres avocats œuvrant à faire avancer tant bien que mal la justice de Merkhos. On y traite donc des affaires courantes, paperasses, etc... et l'on a souvent affaires aux greffiers et aux secrétaires du Juge qui recueillent les plaintes et les distribuent aux autres divisions. Ils sont tous regroupés au rez-de-chaussée de l'hôtel de la milice : on peut donc imaginer l'effervescence qui règne dans ce lieu et qui vaut souvent cette réputation de capharnaüm à la Justice de Merkhos.

Le Capitaine des Deniers, que l'on nomme Procurateur en sa qualité de bras droit du Juge, se nomme Kylan Soriz. C'est un ancien archiviste de la Bibliothèque de Merkhos spécialisé dans les ouvrages juridiques qui fût directement recruté par le Juge Fredone. Le Procurateur Kylan fait son travail au mieux même si son côté archiviste a tendance à ralentir le parcours administratif des affaires. Mais sa grande mémoire et sa manie de conserver des copies de toutes les affaires entendues en font une bibliothèque de jurisprudence à lui seul.

Les Deniers sont tristement célèbres depuis l'attentat de Saint-Rolin qui souffla la moitié du rez-de-chaussée emportant avec lui papiers et scribes. 10 ans après, l'enquête, menée conjointement par les Epées et le Fou, n'a rien donné.

Les Batons

La Division des Bâtons traite des vols et des trafics en tout genre (animaux, objets d'art, drogues, objets magiques en association avec le Fou, etc...). Il faut dire que les Bâtons ont fort à faire et disposent de l'unité la plus nombreuse et du réseau d'indics le plus développé des cinq divisions. Les hommes des Bâtons sont des fureteurs de première et se déplacent beaucoup dans tout Merkhos et parfois au-delà. Ils sont passés maîtres dans l'art de l'infiltration et du déguisement.

Le Capitaine des Bâtons est une femme d'une quarantaine d'années qui fût, il y a quelques années encore, une danseuse du Cabaret Impérial des Sept Cités Impériales. Personne ne sait pourquoi elle décida un jour de partir pour Merkhos et de s'enrôler pour la Milice. Mais ses déguisements et son jeu de comédienne lui ont permis de gravir rapidement les échelons en infiltrant toutes sortes de bandes organisées.

Les Bâtons sont malheureusement connus pour leur manque total de réussite dans l'arrestation du Masque. Après 3 ans de forfaits divers, la division n'a toujours pas avancé sur l'affaire malgré la dizaine d'agents qui y sont affectés.

Le Fou

La Division du Fou traite de tout ce qui touche de près ou de loin à la magie. Autant dire qu'ils ont fort à faire à Merkhos avec les perturbations qui entourent la cité. On y trouve principalement des magiciens de tout poil et ils épaulent bien souvent les autres divisions lorsque la magie est présente sur une affaire. Ils assistent donc l'homme (ou le pölsar, le rakka, le sissilisko, le nain, le...) dans l'enquête en lui apportant les connaissances magiques qui leur font souvent défaut. Ce statut d'assistants, accentué par le traitement que leur réservent les autres divisions et leurs difficultés à utiliser la magie, les fait passer pour des boucs émissaires. D'autant plus que le capitaine du Fou n'est connu de personne sauf du Juge. Ses agents parlent de lui à la troisième personne en disant souvent "le chef" mais personne ne peut se gausser de l'avoir ne serait-ce qu'entraperçu. Même les agents hauts placés du Fou en parlent de manière floue et évasive comme s'ils n'arrivaient pas à se rappeler.

Le Fou traite de beaucoup d'affaires dont la réussite revient souvent à une autre Division plus concernée par les faits. Mais cette Division est reconnue dans tout Merkhos pour ses études magiques appliquées à la répression. Il est de notoriété publique que lorsque ses agents ne sont pas mis à contribution, ils façonnent de nombreux artefacts pour l'usage des autres divisions... et pour l'exportation bien entendu.

Ça rajoute une belle couche de fluff, des Figurants bien sympathiques et j'ai déjà des idées de scènes où les faire intervenir.

Allez, je retourne finir le 2ème Guide du Soudard, moi!

Go@t

Si vous aimez, partagez !
    Imprimer ce message

    Posted by Go@t

    Commentaires (2) Trackbacks (0)
    1. Ouh ! j’aime bien.

      Et mon truc sur les polsärs et sur les méphites ? ça collait ou pas finalement ? J’ai pas eu de retour ?

      • Ça arrive! Pas d’impatience! J’essaie surtout de finir le GdS2 avant de passer à la suite. 😉


    Leave a comment

    *

    Aucun trackbacks pour l'instant