studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

6Oct/151

[Inspis] Wonder Woman et Scion

Née en 1941 sous la plume de William Moulton Marston, Wonder Woman est sans conteste la super-héroïne la plus célèbre de la planète, jusqu'à devenir une véritable icône féministe. En pratiquement 75 ans, l'amazone de DC Comics a connu d'innombrables histoires et probablement des dizaines de reboots et incarnations alternatives. Lorsqu'en 2011, l'éditeur relance l'ensemble de ses héros sous le label The New 52, l'amazone de Themyscira démarre de nouvelles aventures scénarisées par Brian Azzarello (100 Bullets, Batman - Joker, Lex Luthor - Man of Steel, Before Watchmen...) et illustrée par Cliff Chiang. Et l'arc narratif qui se termine ces mois-ci est sans aucun doute l'une des meilleures séries de ces dernières années chez DC Comics (avec Batgirl of Burnside, dont je vous reparlerais bientôt).

Couverture du premier volume de Wonder Woman version New 52

Couverture du premier volume de Wonder Woman version New 52

L'histoire se situe tout au début de la carrière de Diana : voilà un an qu'elle s'est révélée au monde des hommes et qu'elle est devenue l'héroïne Wonder Woman lorsque le dieu messager Hermès vient à elle pour lui demander de protéger Zola, une jeune femme en apparence ordinaire, de monstres envoyés à ses trousses par Héra. Hermès et Diana découvrent rapidement que Zola est enceinte de Zeus, que le dieu des dieu est porté disparu et que sa femme veut la mort de tous les bâtards divins afin de sécuriser sa présence sur le trône de l'Olympe. Les choses se compliquent encore plus pour Wonder Woman, lorsqu'elle apprend de la bouche de Strife (la déesse de la discorde et du chaos), qu'elle est elle-même une enfant cachée de Zeus et que la colère d'Héra pourrait s'abattre sur elle à tout instant. Hermès, Zola et Diana vont devoir démêler ce sac de noeuds mythologiques tout en empêchant Héra, Strife et Hadès de semer le chaos sur Terre.

Azzarello et son équipe ont pleinement embrassé les influences mythologiques du personnage de Wonder Woman et il flotte comme un parfum d'American Gods sur cette série de comics. Et ce mélange entre la mythologie super-héroïque de DC comics et les histoires de dieux grecs fonctionne naturellement, comme si ces deux univers pourtant séparés de quelques millénaires avaient été conçus dès le début pour se rencontrer un jour. Si les super-héros et/ou les mythes grecs vous intéressent, n'hésitez pas une seconde : l'arc complet a été traduit en VF par Urban Comics (en 6 tomes, le dernier sortant à la fin du mois).

Wonder-Woman-New-52

Wonder Woman : Scion of Zeus
Ce mélange entre modernité et mythes classiques fait de cette série de comics un proche cousin d'un jeu de rôles de White Wolf : Scion, le jeu de super-héros mythologiques sans costumes. Pour adapter les aventures de Diana à ce jeu, inutile de modifier la moindre règle : Scion permet déjà d'émuler des histoires de super-héros naturellement. En revanche, si vous souhaitez vous éviter des maux de têtes conséquents, je vous recommande de vous limiter au premier volume Scion : Hero et d'ignore Demigod et God, qui ne font qu'ajouter de la complexité par dessus un système qui n'est pas spécialement simple à la base (bien qu'il fonctionne très bien dans Hero). Au pire, picorez dans les pouvoirs présentés dans ces deux livres si vous souhaitez faire intervenir les dieux de l'Olympe directement dans vos scénarios, mais résistez à la tentation d'offrir la possibilité aux joueurs de dépasser le score de 3 en Légende.

Voici ce que donnerait notre amazone préférée dans ce jeu :

Diana Prince / Wonder Woman
Vocation : Amazone à la recherche de sa place dans le monde
Pantheon : Dodekatheon
Dieu : Zeus
Nature : Pacifiste
Attributs : Force 5, Dextérité 3, Vigueur 3, Charisme 3, Manipulation 2, Apparence 4, Perception 3, Intelligence 2, Astuce 2
Compétences : Commandement 2, Corps à corps 5, Culture 2, Discrétion 1, Empathie 2, Intégrité 3, Investigation 1, Lancer 3, Mêlée 3, Occultisme 1, Pilotage (Avions de chasse ) 1, Présence 2, Résistance 3, Survie 2, Vigilance 3

Reliques : Brassards d'Athéna (Accès au domaine Guerre, Ajoute la Légende du personnage à tous les jets visant à parer une attaque, +1 aux dégâts à mains nues) 3, Lasso de Vérité (Accès au domaine Justice) 1, Armure d'Amazone (Accès au domaine Ciel) 1

Dons et attributs épiques : Arete (Corps à Corps) 3, Justice 1, Ciel 2, Guerre 2
Force épique 2 (Hurl to the Horizon, Uplifting Might)

Vertus : Expression 0, Intellect 1, Valeur 3, Vengeance 2
Volonté 5
Légende 3 / 9

Crédit des illustrations : Wonder Woman vol 1 - Brian Azzarello et Cliff Chiang pour DC Comics

Ce billet fait partie d'une série sur les histoires de super-héros utilisables comme sources d'inspiration pour des jeux de rôles du commerce. Cliquez ici pour lire ou relire les autres articles de cette série.

Si vous aimez, partagez !
    Imprimer ce message

    Posted by Selpoivre

    Commentaires (1) Trackbacks (0)
    1. Je t’avais bien dit que c’était une tuerie cet arc ! 🙂


    Leave a comment

    *

    Aucun trackbacks pour l'instant