studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

19Oct/170

Tombe le masque

Vieux projet de court métrage :

Le bureau / Intérieur – couloir - jour

  • Ça va ? Prêt pour la réunion de 9h ?
  • Non.
  • Comment ça ? T’es pas prêt ?
  • Non, ça va pas.
  • Ecoute, coco. Je pose la question par politesse, je m’en fous de ta vie. Si tu as un problème, tu vas chez le psy. Mais pas sur les horaires de travail, hein. Et t’as pas intérêt à me poser un arrêt pour dépression sinon tu vas vite arriver chez Pôle Emploi. Je veux te voir en salle de réunion dans une heure comme prévu et au top de ta forme.
  • … A tout à l’heure.

 

L’ascenseur / Intérieur – ascenseur - jour

Sueur, fièvre. La musique ralentit. Plaquette d’anxiolytiques, deux sec sans eau. Je ferme les yeux le temps que ça passe. La musique finit par redevenir normale. La porte s’ouvre. Je souris.

 

Bureau / Intérieur – salle - jour

Réunion avec des collègues. Tout le monde parle très vite, sans s’écouter. Je fais rire les collègues. Comme toujours.

 

Teuf / intérieur – salle - nuit

Les basses font vibrer mes vêtements. Conversation assourdie et perchée. Je ne comprend pas ce qu’elle dit. On se sourit pour faire passer le malaise.

 

Chez elle / intérieur – couloir - matin

Je sors dans le couloir, prêt à rentrer chez moi. Elle m’attrape, m’embrasse, l’air heureuse. J’arrête de sourire quand la porte se ferme. La lumière s’éteint. Je tâtonne pour sortir et me recompose un sourire avant la rue.

 

“Chez moi” / intérieur – studio - matin

Bruit de clés. J’ouvre la porte et je rentre dans ce qui me sert de chez moi. Je ferme la porte dans le noir, volets fermés. Quand la lumière s’allume, rien aux murs, un truc propre, plus impersonnel qu’Ikea.

 

Séquence X / intérieur – salle de bain - matin

Je me lave consciencieusement les dents avant d’aller me coucher. Face au miroir, torse nu, bas de pyjama, j’enlève mon visage et le pose sur le rebord du lavabo. Dessous, le vide. J’éteins la lumière, toujours face au miroir. 

« Et sous ton masque, il reste quoi de toi ?

- Rien. »

Si vous aimez, partagez !
    Imprimer ce message

    Posted by Go@t

    Commentaires (0) Trackbacks (0)

    Aucun commentaire pour l'instant


    Leave a comment

    *

    Aucun trackbacks pour l'instant