studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

Go@t

Extrait de la fiche de Go@t sur le GROG :

Au collège à 13 ans il me semble, un ami sort à moi ainsi qu'au cercle d'amis de l'époque qu'il a découvert un nouveau jeu tiptop mégagénial et que de toutes façons ça doit l'être parce que ça s'appelle jeu drôle. Warhammer que ça s'appelait. La couverture m'a drôlement interpellé. Et on a commencé à jouer. Là, paf révélation. C'est quand même drôlement bien ce jeu drôle.

Pom, pom après un passage dans la boutique dédiée, je dégote un Star Wars première édition parce que c'est pas cher. Et je me mets à la maîtrise. Les premières expériences sont douloureuses mais ça forme la jeunesse comme on dit. Bon je m'aperçois très vite que je n'aime vraiment pas l'univers de Star Wars, trop "mignon" pour moi (et là, ma boîte mail va exploser de missives enflammées de geeks enragés). Qu'à cela ne tienne, Casus était encore là pour porter la bonne parole et je découvre plein d'univers ainsi que Simulacres. Bon, dommage, je n'aime pas le système mais c'est rempli de bonnes idées. J'ai ensuite, toujours avec le même groupe, enchaîné (en tant que joueur) avec la campagne de l'Ennemi Intérieur, fait le premier volet (la Campagne Impériale) puis déménagé de Reims à Nancy, la ville de mes ancêtres.

Une fois passé le blues du déménagement, je me remets au jdr. Je m'achète alors le bouquin de Loup-Garou l'Apocalypse. Grosse déception : le bouquin est méta buggé et appelle à acheter 15000 suppléments pour lesquels je n'ai à l'époque pas l'argent. Je passe donc à autre chose. Pour continuer, j'ai essayé ADD2 (pas aimé, étonnant hein). Par la suite, je m'inscris au club des Cerbères à la MJC Bazin à Nancy. Bonne pioche, je tombe sur de bons joueurs et je me fais des amis que j'ai gardés longtemps.

J'essaye alors pas mal d'autres choses parmi lesquelles en vrac : Bitume MK5, Cyberpunk, Vampire Mascarade et Dark Ages, Monstruosités Monstrueuses (génial ça !), Runequest, Cthulhu, Kult, Hawkmoon, Elric, Deadlands (qui a dit que ça n'était pas bourrin ?), Bloodlust, Rolemaster (beurk ! 6 h pour créer une fiche de perso !!!!!), JRTM (avec le même système que Rolemaster. Je n'ai pas eu l'occaze d'essayer la dernière version avec un autre système...), INS/MV, Scales (étrange mais sympa), Berlin XVIII (terrible mais très sombre comme jeu), Agone, Dele@tor (un jeu amateur dans l'univers de terminator), Star Trek Next Generation (et oui ca existe !), le Livre des Cinq Anneaux, Mutant Chronicles (Bauhaus RULZ!!!!! lol), Toon (en fait in nomine toonis ! Twisted Evil) ou James Bond. Je dois certainement en oublier. Belle époque.

Ensuite, j'ai déménagé de l'autre côté de Nancy. C'est devenu forcément plus dur d'aller au club. Je jouais donc principalement avec des amis et je découvrais les jeux de rôle "amateurs" du net : Te Deum pour un Massacre, Brain Soda et DragOOns, Blackened, Patient 13, le Syndrome de Babylone, Boule de Neige pour ne citer que les plus significatifs. Je n'ai pas joué à tous mais leur lecture m'a ouvert de nombreux horizons, des jeux expérimentaux bien loin de ceux édités dans le circuit. Et souvent bien plus jouissifs par leur côté déjanté. J’ai également pu bosser sur la gamme de Vermine (Parasite & Symbiote et Rumeurs 2037) et faire mes premières armes dans le circuit pro. C’est également à cette période que je participais aux playtests du dK première édition. J’ai continué à bosser dessus au travers des éditions (1, 1.5 et dK², jusqu’à prévoir même un dK3 maison) jusqu’en 2013. Le dK m’a permis de découvrir la richesse de la production en d20 System : la gamme Penumbra, Archipels, Ravenloft, etc. J’ai bien apprécié. Mon banquier, moins.

En 2006, j’ai déménagé à Strasbourg. Mon boulot ne me permettait pas un temps de jeu faramineux. Par contre, durant les déplacements, je trouvais le temps d’écrire et j’ai donc pu commettre Boule de givre, le supplément de Boule de Neige, avec 2 compères du forum Casus NO : Psolyca et Drulaan. J’ai aussi pu plonger un peu les mains dans le cambouis sur Aventures dans le Monde Intérieur et profiter de l’expérience Vermine pour faire une partie du bestiaire. J’y ai également rencontré mon elfe à forte poitrine qui me supporte encore aujourd’hui. En 2009, je fais mon entrée dans le studio Gobz’Ink aux côtés des gens coupables du dK², du Futur dK, du divin (6) thème ou de PlanesKape et y publie les Guides du Soudard : des suppléments de règles pour rendre le dK plus gritty et se plaçant dans l’univers de Merkhos, un minivers de LG qu’on peut lire ici).

En 2011, après la naissance d’une jolie halfeline biclassée guerrière (spécialité « projection de doudous ») et voleuse (spécialités « mais je l’avais pourtant posé là, ce truc, non ? ») au charisme fou, je déménage sur Dijon et je rencontre de nouveaux joueurs. J’en profite pour abandonner le dK et passer définitivement à Métal (le système du remake de Bloodlust, dispo gratuit en SRD). ArKipels² sera donc une de mes dernières contributions au dK, clôturant 7 années de bons moments passés dessus.

Aujourd’hui (juin 2013), je découvre également Wastburg et son système élégant; mais bon Cédric Ferrand avait déjà traduit Boule de Neige, il ne pouvait faire moins ! Je vais me pencher un peu plus sur le jeu. Pour l’instant j’y suis joueur mais je pense coucher sur le papier quelques idées qui termineront fatalement en pdf.

Les jeux qui m'ont le plus marqués restent Vampire Dark Ages pour le nombre de parties jouées et maîtrisées et l'engouement qui avait frappé le club, Werewolf et (surtout) Bastet (mes meilleures parties), Boule de Neige (pour la découverte des jeux "narratifs"), Cyberpunk (pour les thèmes utilisés), le dK (pour l’intensité du bidouillage), Métal (intelligente synthèse de pas mal de mécaniques que j’aime bien) et Wastburg (aussi élégant que celui de Boule de Neige mais plus fin et moins déroutant).

Mon entrée dans le circuit professionnel ? En fait, tout remonte à une rencontre avec Julien Blondel aux joutes du téméraire (Nancy) à la sortie du jeu Vermine. J'étais ultra motivé par le jeu : tu parles, je l'attendais depuis deux ans ! On a bien discuté. Et l'amie qui m'avait offert le jeu m'a aussi offert de maîtriser une partie dans la foulée. Que du bonheur. A la fin de la convention, Julien a eu l'amabilité de venir retaper le bout de gras. Je lui ai alors parlé d'un aspect que je trouvais un peu sous-représenté dans le jeu : le sel. Je proposai de lui envoyer un gros dossier que j’avais fait dessus en école d’ingénieur. Puis je me suis inscrit sur le forum du jeu à sa création et un jour, j'ai reçu un mail du monsieur m'invitant à participer au futur du jeu. Ah que de souvenirs. (Ça va, ça fait assez "ancien combattant" comme ça ? 😉 J'ai fait des efforts, hein !)

Mes jeux préférés : Vermine, le dK, Aventures dans le Monde Intérieur, Plagues, Bloodlust Métal, Wastburg. En fait tous les jeux qui m'ont donné spontanément envie de coucher des choses par écrit pour ne pas oublier !
Autres centres d'intérêt : les jeux de plateau, les jeux de figs, les jeux vid... Eh mais merde, chuis un geek ! Ouais bon j'assume. Sinon tout ce qui a trait à la bouffe en général (industries alimentaires, tout ça), le vin et la bière en particulier. J'avoue également avoir un attrait pas net pour les modifications du corps humain et l'avenir de l'être humain. Le post-cyberpunk, en somme, dit le monsieur qui n'aime les gros mots.

Ma plus grande fierté : mon premier scénario pour Vermine, Un rêve au goût amer, dans le supplément Parasite et Symbiote. Même s'il est bancal et fouillis. Parce que c'est mon premier, parce que c'est la première fois que j'essayais de faire passer une intrigue en la couchant sur papier, etc. Bref, même si ce n'est pas génial, je suis content !
Niveau projets actuels, il y a :

  • Le Guide du Soudard n°3, spécial Dragons. Les textes sont quasiment finis. Il faut que je me mette à la mise en page.
  • Merkhos - les chroniques d’acier : l’actualisation de tout ce que j’ai publié pour Merkhos mais en système métal.
  • Le BURST system (nom provisoire) : un système générique un poil narrativiste pour improviser des parties sur le pouce et se faire la campagne qu‘on a dans un coin de la tête depuis longtemps mais pour laquelle on n’a pas d’univers ni de règles.
  • Vermine, un nouveau moteur : l’adaptation des règles de Vermine au moteur de Charognards pour un feeling plus moderne.
  • Je finalise également Lady Blackbird pour les nuls, une aide de jeu défrichant Lady Blackbird, et la traduction de Darkening Skies, la suite de Lady Blackbird.

En termes de projets en stand-by que je ne désespère pas de reprendre un jour :

  • Lost People, né des parties que maîtrisait un ami dans le style Tarantino, un jeu où tu joues des gangstas, et
  • MNESIS, dans une optique Cyberpunk orientée clonage. C’est un peu « Bienvenue à Gattaca » contre « Ghost In The Shell : Stand Alone Complex ».
Si vous aimez, partagez !
    Imprimer la page
    Commentaires (0) Trackbacks (0)

    Aucun commentaire pour l'instant


    Leave a comment

    *

    Aucun trackbacks pour l'instant