studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

11Août/090

[Agone] Ermelin Grémant, advocatus diaboli (inachevé)

Posted by ShamZam

Ermelin Grémant
Ce nain était un fin négociateur en matière de démonologie mais c'était et est aussi un des plus fabuleux inventeurs qui est usé les outils de la tour. Ancien élève, son talent fut tant et si bien apprécié que Belphégor en fit son favori sur Lorgol. Devenu Advocatus Diaboli, il prit la tête de l'école de la Tour et fonda la guilde destinée à servir de façade et ainsi naquit la Confrérie des Noirs orfèvres.
Selon le badaud, leur nom serait l'indication du lieu où se trouve leur atelier principal, soit le Bois Noirs ou bien sinon du fait que c'est leurs produits d'ébène et d'onyx qui en seraient les plus magnifiques.

Imprimer ce message
18Juil/090

[Agone] Froussine, fée noire ténébreuse (inachevé)

Posted by ShamZam

Froussine

Citation:
Fée noire, Urguemande ténébreuse, Froussine a été découverte par ses sœurs au moment où elle allait devenir Déchue. Son cercle l'enferma dans une chambre afin de la protéger contre elle-même. Cependant, un jour, la pièce fut retrouvée vide. Froussine avait disparu sans que le cercle ne puisse découvrir comment.
Depuis, dans cette petite maison urguemande, lorsqu'une fée noire passe devant une ombre à l'heure du crépuscule, il lui arrive d'entendre un rire cristallin rappelant celui de Froussine.
Cf. Codex Fée noire, p.27


Histoire
Froussine (p.27 du Codex) habitait Lorgol. En fait elle est morte mais a accouché avant de sa maison. Elle a ensuite inversé le processus de contrôle et a réfugié son esprit dans celui de la maison qui est devenu son nouveau corps, éternel.
Au plus proche des ténèbres, portail vivant vers les ténèbres, Froussine s'y est réfugiée juste après avoir accouchée d'une âme pour hanter son ancienne demeure. Se retrouvant aux Abysses où mille démons savourait d'avance leur repas à venir, elle tomba dans ses pas hésitant contre Mélyn. L'individu était un farfadet lui dit-il, devenu déchu comme elle et qui avait été promu Advocatus Diaboli pour s'occuper du chaotique de la Cour des miracles de Lorgol. Au fil des mots échangés, leur amour pour l'Effraie les rapprocha. Ils parlaient d'ailleurs de faire causse commune, lorsque Hécate apparu à eux furieuse. Elle leur demande comment des être aussi si ridicules qu'eux pouvait encore croire posséder un libre-arbitre. Le Haut Diable manifesta son affection pour Froussine. La petite fée en fut ému en quelques sortes mais lui rétorqua que si nouvelle mère pouvait s'entendre avec Arachnia, sans doute elle pouvait le faire avec ce printanier. Elle proposa à tout deux devenir son Ombre, l'assistant particulier de l'Advocatus mais aussi l'agent principal d'Hécate des rues lorgoliennes. Nul mot ne fut ajouté en fin d'argumentation, les décisions coulaient de source.
Depuis Froussine, Ombre de Mélyn, est marchande d'encre mais aussi préceptrice. Elle est une invitée de marque sur les dalles de l'Echiquier Noir et a finit par devenir la Tour des Venelles, se logeant juste en face de son ancienne demeure, sa précédente vie.
La vendeuse quoique semeuse de mystères est une légende urbaine vivante. En effet son mode de déplacement n'est pas allé sans soumettre aux poivrots du soir de mettre la holà sur leur amie nocturne. Froussine est en effet une vielle saisonine qui se meut difficilement et qui a donc opté pour une monture. Peu débrouillarde en travail de la pierre, c'est en papier mâché qu'elle réalisé sa monture. Pied-de-nez au Cavalier Blanc, Froussine lui donna la forme d'une énorme salamandre dont la taille permettait que deux passagers puisses s'installer facilement – on n'a pas dit confortablement - à l'arrière.
Son troisième et dernier enfant qu'elle eut, naquit de la demande d'Arachnia qui fut appuyée par Hécate en la matière. Le travail demanda de longues années de recherches pour qu'au final naisse ce dernier enfant, une chevalière. Bijou très particulier, il avait pour avenir de devenir le nouveau Roi Noir de Lorgol et ainsi, immatériel ne jamais souffrir des affres du temps. Pour réaliser son œuvre, Froussine rencontra nombres de ses pairs et fut d'ailleurs rejeté par le Cercle des Oubliées. C'est auprès du Cercle sombre qu'elle obtenue satisfaction. Non contente du savoir acquis, elles décidèrent qu'elles aideraient Froussine dans l'accouchement à la seule condition que celui soit effectué deux fois. Deux nouveaux futurs Rois Noirs virent le jour et gouvernent depuis les Echiquiers Noirs de Lorgol et Sasmiyana.

Imprimer ce message
25Juin/090

[Agone] Corbeau, animal damné et maudit (inachevé)

Posted by ShamZam

Je me suis souvenu avoir écrit il y a longtemps, plusieurs textes pour l'univers de jeu rôles Agone.

Voici la première, d'autres suivront.


Corbeau

cf. Souffre-Jour n°1 – Maestres-Animaux p.14

Origine

Pas vraiment maudits, la Ténèbre n'a en effet pas directement contaminée les corbeaux. Leur affiliation à l'Ombre c'est à travers le pacte que conclut le Masque avec leur Maestre, le Vicomte Corbeau qu'ils en écopèrent (cf. Souffre-Jour n°1 – Maestres-Animaux, p.14). Dès lors ils devinrent les obscurs serviteurs destinés à répandre la corruption des Abysses dans le cœur des hommes et saisonins. Leur nature obscure, qui les cache aux regards, fut accentuée aussi bien dans leur aspect que dans leurs mœurs. En pactisant avec le Masque, Maestre Corbeau crut se défaire de tout ascendant. Ayant précipité la fin de la Dame ailée, la présentant sur un plateau d'argent au Baron Iguane (cf. Le Violon de l'Automne p.114) il comptait bon sur sa prise de statut pour qu'enfin il soit craint et respecté. Sa déception fut amère. Non content de devoir démontrer une loyauté de tout instant au Masque, il se trouva asservit par un deuxième maître. Le Semblant fit en effet des corbeaux, des colporteurs de ténèbres, les offrant à l'Ombre comme messagers. Celle-ci ne fut néanmoins pas dupe du cadeau, et comprit qu'il lui amenait surtout des espions dans sa proximité. Pour s'en prévenir elle les fit diriger peu après par une conseillère qu'elle attira avec la même aisance que son amant volatile. Hécate, une créature à même de diriger ces sombres commères et de veiller à l'intendance quant à l'Effroi qu'ils provoqueraient.

Apparence

Autrefois noirs comme la nuit, ils sont aujourd'hui aussi sombres que la Ténèbre, exit les beaux reflets bleutés de leur plumage à la lumière du jour. Aujourd'hui ils tendent d'ailleurs à craindre celle-ci, animaux du crépuscule, ils se réfugient dès que possible sous les couverts où leur obscur plumage les fond dans les ombres. Leur parfaite dissimulation se fait sur l'appui de tout un corps qui semble sculpté dans un charbon, du bec à la queue. Il n'y a bien que leurs yeux, petites billes aux reflets écarlates que l'on croirait baignées dans le sang des morts dont ils se repaissent de leur long bec courbe.

Habitat

Le corbeau est relativement commun dans tout l'Harmonde. Dérivé en plusieurs sous-espèces, il se côtoie depuis les falaises côtières de l'Enclave boucanière jusqu'aux hauts Monts drakoniens. Les modéhens tentent de les faire fuir de leur culture chaque jour et ils sont chassés des villages et villes dans nombre d'endroit pour leur sombre réputation avérée de charognards hantant les rêves des gens. A Lorgol pourtant, le peuple lui voue étrangement un respect mêlé de craintes. Une de leur légende dit en effet que tant que les volatiles prendront refuge dans le beffroi du Belvédère, l'Urguemand se verra toujours vidé de ses envahisseurs. La preuve en a été pour les superstitieux la fin des invasions liturges et janréniennes. La charge d'entretenir donc des nids à leurs effets incombe de fait à la guilde des oiseleurs. Eveillés quant à leur nature, ses membres tentent de les contenir sur la Terrasse, loin des chaumières. A la faveur de la nuit, quand vient l'heure du repos, ils tentent de les traquer pour les éliminer. Ils sont alors regroupés pour s'endormir et par là même diaboliser les songes du peuple. Il va sans dire que chasser pareil amant de l'ombre ne se fait pas sans conter fleurette à l'échec.

Mœurs

A la fois colporteurs de noirceur et messagers des grands corrupteurs, les noirs oiseaux vivent leur damnation dans le jeu et la découverte. Parcourant, les royaumes pour en rapporter l'activité à leurs maîtres, ils se gaussent d'être les êtres les plus au fait des mouvements du monde. Imbus de leurs pouvoirs qui leur permettent de se dérober à leurs prédateurs naturels, martres et grands rapaces, ils ne sont pas en reste si leur existence rencontre embûche du fait d'une intelligence innée. Sournois et joueur, ils éviteront l'affrontement direct pour toujours fuir ou mieux, placer leurs adversaires en mauvaise posture, n'hésitant pas à les railler le danger passé.
Invariables opportunistes, les corbeaux ne s'intéresseront qu'à des proies faciles, qu'il s'agisse de se nourrir ou de terrifier. Souvent charognards, ils ne se refuseront pas d'étayer leur menu de petits mammifères fragiles et le complèteront d'insectes, mais aussi de graines, d'épis de blé et de fruits, excitant la nervosité à leur encontre de la paysannerie.

Drame

Sujet de nombreuses croyances, le corbeau a de tout temps évoqué chez les hommes la crainte ou le respect distant, victimes de rejets avant même la trahison du Vicomte Corbeau. L'animal a aussi a été persécuté parce qu'il tuait des agneaux et se nourrissait dans les récoltes. Tué, empoisonné ou capturé dans des pièges pour être cloué vivant aux poteaux des enclos. Il n'y a bien que dans les Communes princières où il ne côtoie pas sa mort. Il y est en effet vénéré comme psychopompe et symbole du respect des ancêtres du fait de sa solidarité envers ses aïeux, comportement rare parmi le règne animal. Vous en comprendrez bien sur chère Eminence, qu'il en devient une plaie d'autant plus importante, car il n'a pas besoin de ruser pour corrompre les nuits troublées des princéens. Peu étonnant dès lors que le royaume soit un foyer bouillonnant pour la conjuration et la sorcellerie. Sociable, sa compagnie est particulièrement appréciée des occultistes et notamment des partisans des noirs Eternels. Nombre d'Advocatus Diaboli, particulièrement ceux dévoué à Hécate, l'arborent dans les réunions des Basses Fosses comme animal d'apparat. On raconte qu'Isella Perhyène, anciennement Inspiré et aujourd'hui sociétaire d'envergure dans les Mille Tours lorgoliennes, se verrait toujours accompagnée de plusieurs de ses volatiles. Aucun chiffre n'a été avancé, il semble qu'ils naissent en son sein nous rapporte les rumeurs à son égard, des experts ont avancé la possibilité qu'ils se cachent dans les replis de sa conscience torturée. Un oiseleur aurait d'ailleurs expliqué à Luciniole, éminence grise de la cité, qu'à partir du moment où un ténébreux voit ses nuits hantées par des cauchemars, son esprit en deviendrait une parfaite scène pour les ébats copulatoires des volatiles. Leur reproduction aussi étonnant que cela puisse vous paraître ne pourrait se faire en dehors pour en maintenir la lignée. Selon cette même source les choucas seraient le fruit indésirable des accouplements naturels des corbeaux, sortes d'hybrides privés des pouvoirs parentaux. Autrement il est à rappeler que le gallot cauchemardesque qui porte les Colporteurs de Noirceur a souvent été vu précédé par une envolée de corbeaux.

Fiche

Cette fiche se base sur celle des Cahier Gris et la révise.
TAI : -3
MV : +1 (à terre)/ +9 (en volant)

Niveau de perfidie : 10 à 20
Corruption générée : aucune, c'est le gage de bonne foi du Masque à son amante.
Pouvoirs : la Mascarade

Niveau de ténèbre : 44
Corruption générée : Si un corbeau s'endort à proximité d'un rêveur sain de toute corruption ténébreuse, il hante les songes de celui-ci, détruisant petit à petit ses fantasmagories. A plusieurs, ils les transforment bien vite en sombre cauchemar emplis d'horreur. Pour résister à l'Effroi que leurs manifestations intrusives procurent, le rêveur doit résister à un jet de difficulté égale à 5 + 5 par corbeau. En cas d'échec, le gain de ténèbres est de l'ordre de 2 + 1 par corbeau (y soustraire la Noirceur).
Par contre si le rêveur est un ténébreux déjà engagé sur la pente vers les Abysses (Noirceur de 2), celui-ci connaîtra déjà des cauchemars que nulle intervention n'aura besoin de susciter, il restera insensible à la corruption des corbeaux.

Pouvoirs : Nyctalopie, Dissimulation dans la conscience (Les corbeaux ont la capacité de se réfugier dans les méandres sombres des consciences, les souvenirs qui hantent. Ainsi toute créature contaminée par la ténèbre peut servir de refuge à un corbeau. Pour chaque point d'Esprit Noir, un oiseau peut se dissimulé dans la conscience du ténébreux. Un déchu pourra donc être le refuge de dix corbeaux.)

Caractéristiques
RES 5, FOR 1, AGI 7, PER 6
Caractéristiques secondaires
MEL 4, PdV 26, SBG 8, SBC 13, BD -6

Compétences
Epreuves : Arme : bec 2, Arme : serres 4, Esquive 6, Vigilance 5
Maraude : Chasse 2, Camouflage 5, Discrétion 7


N'oubliez pas que c'est un premier jet, d'ailleurs il a été critiqué sur le forum du Souffre-Jour à cette adresse : http://souffre-jour.com/phpbb2/viewtopic.php?t=571

Imprimer ce message