studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

7Août/090

[Agone] Lamya Majivah (inachevé)

Posted by ShamZam

Lamya Majivah
Momie humaine
Famille dans pompes funèbres, étudiaient en réalité la nécromancie. Lamya était comme sa sœur une mage mais elle était obscurantiste et non jorniste.
Avant sa momification, elle a une innoncente fée noire en familier. Elle est son avatar dans la société condamnée elle à ne plus pouvoir se montrer en public sans esclandre. L'apparence de fée noire lui permet d'ouvrir plusieurs lieux de magie et se garantit contre les curieux et l'interrogation sur l'âge.
Elle est au fait des recherches sur la nécromancie à Lorgol.
Elle tient le quartier des Bourbes en dehors des Echiquiers, ou de toute autre organisation. Elle ne veut personne sur son territoire et le nez dans ses affaires.

Imprimer ce message
2Juil/090

[Agone] Wohamogawa, géante conjuratrice (inachevé)

Posted by ShamZam

Nouvel article du jour, je poursuis toujours la diffusion de mes esquisses d'aides de jeu pour Agone.


Wohamogawa
Cette géante n'avait pas pour habitude de conjurer de démon de combat, se suffisant à elle-même pour assurer sa sauvegarde. Loin d'elle était d'envisager qu'un arbre si étrange puisse en si peu de temps pousser jusqu'à lui transpercer le cœur, fusse-t-il le Ténarbre. Sa peine se répandit, du cœur dans laquelle s'enchâssait maintenant une branche noire, s'écoulait un noir liquide empoisonné. Celui-ci souilla le sol sur lequel il se déversa et pollua bien vite la région environnante soit le nord est des Mille Tour Descendante de Womgom, par cette fin funeste son âme ne pouvait atteindre le repos aussi son esprit se catapulta dans celui de son serviteur habituel, en activité, à savoir son démon facétieux, un ambré.
Son sort lui a suggéré une action à réaliser pour le bien de l'Inspiration : éliminer la menace du Grand Topaze. Son but est de faire invoquer par un autre descendant de Womgom, le Grand Topaze afin que celui-ci soit prisonnier de la conscience du géant et que cela le prive de sa conscience.

Avait un compagnon Terne, un nain, Ermelin Grémant qui a intégré l'école de la Tour des Glyphes où lui et son compagnon sous la forme d'un démon enseigne. Il est amusant pour les élèves de voir leur professeur jouer avec un Danseur et pratiquer la magie blanche. La Tour des Glyphes reste par ce biais inviolée des félons du Masque. Tout postulant reçoit la visite impromptue de Dame Hamone qui exécute tout prétendant gêné par ses prouesses d'Emprise jorniste.

Conjuratrice peintre mêlant peinture du printemps et de l'été. Référence en matière de Décorum à Lorgol.

Le démon facétieux, de 3ème cercle a été asservit auparavant et sert maintenant de réceptacle à l'esprit de Woha.
Le démon est une sorte de copie donc un artiste, érudit et bien costaud.

En s'incarnant dans le corps d'un démon, Woha entend pouvoir agir pour l'Inspiration en se préservant d'une descente plus importante vers les ténèbres voir une corruption plus insidieuse.
La géante veille à ne pas avoir de jumeau démoniaque pour éviter de libérer un autre monstre sur une Lorgol bien assez torturée.

La Flamme de la géante est une parcelle de celle de feu Paidric, Flamme vive qui fut morcelée par le trident d'Ylasse.

Géant prisonnier du Ténarbre le jour où celui-ci a poussé. Ne pouvant plus bouger celui-ci s'est lancé avec moult souffrances, ses dernières gouttes d'encres, son sang et l'aide de son diablotin l'invocation d'un démon puissant. Par sa capacité particulière à se concentrer, le géant est parvenu à appeler une créature depuis les hauts cercles mais aussi a proposé une bien étrange connivence.
Ceux avec Sang De Womgom ne peuvent mourir mais dorment longtemps.
Le géant venait enquêter sur la source éternelle. Touché par l'arbre lorsqu'il s'en approchait, son sang ruissela et se mélangea à l'eau de la source. Depuis l'eau qui s'écoule de Lorgol est rosée et a des vertues parfois surprenantes, entre sublimation estivale et obscure ténébreuse. Par sa mort, le géant a souillé l'Harmonde et est donc maintenu dans une non-vie à jamais.
Conjurateur du troisième cercle ?
Les connivences qui liaient le géant à ses démons sont devenues caduques avec sa non-mort, ce qui fait que chacun est libre d'arpenter l'Harmonde

En raison de son somnambulisme du géant, le diablotin est bien en peine et cherche surtout à maintenir son maître en vie

C'est un ancien porteur de flamme, inspiré lui-même qui venait donner à Malicène à la tour Phileristis, une flamme très puissante. En chemin, celui-ci est tombé dans une embuscade tendue par des Masquards. Sa mort entrainée par des hémorragies importantes a fait se déverser son sang venimeux (peine : sang empoisonné) qui l'a condamné non à la mort mais aux sommeil éternel. Plongé dans une torpeur infinie, le géant s'est juré de se venger des masquard ce qu'il fit avec brio et de retrouver la flamme qu'il appaortait. A l'heure actuelle cette flamme, n'a jamais été retrouvé.

Comment donner un génie à Lorgol :
- Apporter bénédiction d'une des trois merveilles sur la Flamme flamboyante
- Lier le géant endormit au Ténarbre pour que son sang soit remplacé par la Sève du Ténarbre.

Auprès du corp du Géant git une énorme lanterne brisée. La manufacture prouve qu'il s'agit d'une lanterne de donneur de flamme.
Le géant semble dormir, d'ailleurs ses ronflements sonores qui avec l'écho et les variations des tours tonnent dans le labyrinthe et éloigne les curieux.
La cohorte démoniaque du géant tend à la protéger, à la réveiller mais s'opposera toujours à sa sanctification qui les enverrait tout droit de retour aux Abysses.

Imprimer ce message
25Juin/090

[Agone] Corbeau, animal damné et maudit (inachevé)

Posted by ShamZam

Je me suis souvenu avoir écrit il y a longtemps, plusieurs textes pour l'univers de jeu rôles Agone.

Voici la première, d'autres suivront.


Corbeau

cf. Souffre-Jour n°1 – Maestres-Animaux p.14

Origine

Pas vraiment maudits, la Ténèbre n'a en effet pas directement contaminée les corbeaux. Leur affiliation à l'Ombre c'est à travers le pacte que conclut le Masque avec leur Maestre, le Vicomte Corbeau qu'ils en écopèrent (cf. Souffre-Jour n°1 – Maestres-Animaux, p.14). Dès lors ils devinrent les obscurs serviteurs destinés à répandre la corruption des Abysses dans le cœur des hommes et saisonins. Leur nature obscure, qui les cache aux regards, fut accentuée aussi bien dans leur aspect que dans leurs mœurs. En pactisant avec le Masque, Maestre Corbeau crut se défaire de tout ascendant. Ayant précipité la fin de la Dame ailée, la présentant sur un plateau d'argent au Baron Iguane (cf. Le Violon de l'Automne p.114) il comptait bon sur sa prise de statut pour qu'enfin il soit craint et respecté. Sa déception fut amère. Non content de devoir démontrer une loyauté de tout instant au Masque, il se trouva asservit par un deuxième maître. Le Semblant fit en effet des corbeaux, des colporteurs de ténèbres, les offrant à l'Ombre comme messagers. Celle-ci ne fut néanmoins pas dupe du cadeau, et comprit qu'il lui amenait surtout des espions dans sa proximité. Pour s'en prévenir elle les fit diriger peu après par une conseillère qu'elle attira avec la même aisance que son amant volatile. Hécate, une créature à même de diriger ces sombres commères et de veiller à l'intendance quant à l'Effroi qu'ils provoqueraient.

Apparence

Autrefois noirs comme la nuit, ils sont aujourd'hui aussi sombres que la Ténèbre, exit les beaux reflets bleutés de leur plumage à la lumière du jour. Aujourd'hui ils tendent d'ailleurs à craindre celle-ci, animaux du crépuscule, ils se réfugient dès que possible sous les couverts où leur obscur plumage les fond dans les ombres. Leur parfaite dissimulation se fait sur l'appui de tout un corps qui semble sculpté dans un charbon, du bec à la queue. Il n'y a bien que leurs yeux, petites billes aux reflets écarlates que l'on croirait baignées dans le sang des morts dont ils se repaissent de leur long bec courbe.

Habitat

Le corbeau est relativement commun dans tout l'Harmonde. Dérivé en plusieurs sous-espèces, il se côtoie depuis les falaises côtières de l'Enclave boucanière jusqu'aux hauts Monts drakoniens. Les modéhens tentent de les faire fuir de leur culture chaque jour et ils sont chassés des villages et villes dans nombre d'endroit pour leur sombre réputation avérée de charognards hantant les rêves des gens. A Lorgol pourtant, le peuple lui voue étrangement un respect mêlé de craintes. Une de leur légende dit en effet que tant que les volatiles prendront refuge dans le beffroi du Belvédère, l'Urguemand se verra toujours vidé de ses envahisseurs. La preuve en a été pour les superstitieux la fin des invasions liturges et janréniennes. La charge d'entretenir donc des nids à leurs effets incombe de fait à la guilde des oiseleurs. Eveillés quant à leur nature, ses membres tentent de les contenir sur la Terrasse, loin des chaumières. A la faveur de la nuit, quand vient l'heure du repos, ils tentent de les traquer pour les éliminer. Ils sont alors regroupés pour s'endormir et par là même diaboliser les songes du peuple. Il va sans dire que chasser pareil amant de l'ombre ne se fait pas sans conter fleurette à l'échec.

Mœurs

A la fois colporteurs de noirceur et messagers des grands corrupteurs, les noirs oiseaux vivent leur damnation dans le jeu et la découverte. Parcourant, les royaumes pour en rapporter l'activité à leurs maîtres, ils se gaussent d'être les êtres les plus au fait des mouvements du monde. Imbus de leurs pouvoirs qui leur permettent de se dérober à leurs prédateurs naturels, martres et grands rapaces, ils ne sont pas en reste si leur existence rencontre embûche du fait d'une intelligence innée. Sournois et joueur, ils éviteront l'affrontement direct pour toujours fuir ou mieux, placer leurs adversaires en mauvaise posture, n'hésitant pas à les railler le danger passé.
Invariables opportunistes, les corbeaux ne s'intéresseront qu'à des proies faciles, qu'il s'agisse de se nourrir ou de terrifier. Souvent charognards, ils ne se refuseront pas d'étayer leur menu de petits mammifères fragiles et le complèteront d'insectes, mais aussi de graines, d'épis de blé et de fruits, excitant la nervosité à leur encontre de la paysannerie.

Drame

Sujet de nombreuses croyances, le corbeau a de tout temps évoqué chez les hommes la crainte ou le respect distant, victimes de rejets avant même la trahison du Vicomte Corbeau. L'animal a aussi a été persécuté parce qu'il tuait des agneaux et se nourrissait dans les récoltes. Tué, empoisonné ou capturé dans des pièges pour être cloué vivant aux poteaux des enclos. Il n'y a bien que dans les Communes princières où il ne côtoie pas sa mort. Il y est en effet vénéré comme psychopompe et symbole du respect des ancêtres du fait de sa solidarité envers ses aïeux, comportement rare parmi le règne animal. Vous en comprendrez bien sur chère Eminence, qu'il en devient une plaie d'autant plus importante, car il n'a pas besoin de ruser pour corrompre les nuits troublées des princéens. Peu étonnant dès lors que le royaume soit un foyer bouillonnant pour la conjuration et la sorcellerie. Sociable, sa compagnie est particulièrement appréciée des occultistes et notamment des partisans des noirs Eternels. Nombre d'Advocatus Diaboli, particulièrement ceux dévoué à Hécate, l'arborent dans les réunions des Basses Fosses comme animal d'apparat. On raconte qu'Isella Perhyène, anciennement Inspiré et aujourd'hui sociétaire d'envergure dans les Mille Tours lorgoliennes, se verrait toujours accompagnée de plusieurs de ses volatiles. Aucun chiffre n'a été avancé, il semble qu'ils naissent en son sein nous rapporte les rumeurs à son égard, des experts ont avancé la possibilité qu'ils se cachent dans les replis de sa conscience torturée. Un oiseleur aurait d'ailleurs expliqué à Luciniole, éminence grise de la cité, qu'à partir du moment où un ténébreux voit ses nuits hantées par des cauchemars, son esprit en deviendrait une parfaite scène pour les ébats copulatoires des volatiles. Leur reproduction aussi étonnant que cela puisse vous paraître ne pourrait se faire en dehors pour en maintenir la lignée. Selon cette même source les choucas seraient le fruit indésirable des accouplements naturels des corbeaux, sortes d'hybrides privés des pouvoirs parentaux. Autrement il est à rappeler que le gallot cauchemardesque qui porte les Colporteurs de Noirceur a souvent été vu précédé par une envolée de corbeaux.

Fiche

Cette fiche se base sur celle des Cahier Gris et la révise.
TAI : -3
MV : +1 (à terre)/ +9 (en volant)

Niveau de perfidie : 10 à 20
Corruption générée : aucune, c'est le gage de bonne foi du Masque à son amante.
Pouvoirs : la Mascarade

Niveau de ténèbre : 44
Corruption générée : Si un corbeau s'endort à proximité d'un rêveur sain de toute corruption ténébreuse, il hante les songes de celui-ci, détruisant petit à petit ses fantasmagories. A plusieurs, ils les transforment bien vite en sombre cauchemar emplis d'horreur. Pour résister à l'Effroi que leurs manifestations intrusives procurent, le rêveur doit résister à un jet de difficulté égale à 5 + 5 par corbeau. En cas d'échec, le gain de ténèbres est de l'ordre de 2 + 1 par corbeau (y soustraire la Noirceur).
Par contre si le rêveur est un ténébreux déjà engagé sur la pente vers les Abysses (Noirceur de 2), celui-ci connaîtra déjà des cauchemars que nulle intervention n'aura besoin de susciter, il restera insensible à la corruption des corbeaux.

Pouvoirs : Nyctalopie, Dissimulation dans la conscience (Les corbeaux ont la capacité de se réfugier dans les méandres sombres des consciences, les souvenirs qui hantent. Ainsi toute créature contaminée par la ténèbre peut servir de refuge à un corbeau. Pour chaque point d'Esprit Noir, un oiseau peut se dissimulé dans la conscience du ténébreux. Un déchu pourra donc être le refuge de dix corbeaux.)

Caractéristiques
RES 5, FOR 1, AGI 7, PER 6
Caractéristiques secondaires
MEL 4, PdV 26, SBG 8, SBC 13, BD -6

Compétences
Epreuves : Arme : bec 2, Arme : serres 4, Esquive 6, Vigilance 5
Maraude : Chasse 2, Camouflage 5, Discrétion 7


N'oubliez pas que c'est un premier jet, d'ailleurs il a été critiqué sur le forum du Souffre-Jour à cette adresse : http://souffre-jour.com/phpbb2/viewtopic.php?t=571

Imprimer ce message