studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

3Août/090

[Agone] Hécate, Haut Diable (inachevé)

Posted by ShamZam

Hécate, ancienne Doyenne des cieux obscurs
Cf. Le Violon de l'Automne – Figaro de Karabas p.114
C'est le Baron Iguane qui a mangé la Dame ailée représentante des oiseaux. La Doyenne qui se voyait comme sa nourrice, sa confidente, a ressentis un profond chagrin. Le vil Vicomte lui a proposé de se tourner vers l'Ombre pour qu'elle l'aide dans sa vengeance. L'ombre trahit le Vicomte agent du Masque et convint la chouette que les Muses n'avait pu sauver son amie, qu'un sbire du Masque avait engendrée l'assassinat. Elle lui dit qu'elle avait besoin d'elle, que terrifiant les hommes par les mythes qui l'entourait elle et ses pairs elle serait des plus appréciables parmi ses proches. La Doyenne accepta, non pour le pouvoir ou encore la domination du Maestre-Corbeau mais parce que l'Ombre lui parut sincère dans son invitation (ce qui était vrai) et qu'elle vit en elle sans s'en apercevoir une créature fragile à protéger qui remplacerait sa défunte amie.
De cette acceptation en découla des conséquences inévitablement obscures pour les espèces sur lesquelles régnait la Doyenne. Celle-ci ne chercha pas à les entraîner avec elle cependant, aussi les changements furent moindre que pour les corbeaux et la plupart des chouettes ne sont affublées que d'une malédiction mineure. Les Dames blanches, chouettes enchantées, sont les êtres qui changèrent le plus, elles perdirent leurs écrins et leur pouvoir de Cistre pour devinrent les chouettes Effraies. Aucune n'est spécifiquement malfaisante, mais toute pratique diffuse l'Effroi, nouveau met de choix de leur mère.
Aujourd'hui la Doyenne est appelée Hécate par les conjurateurs et le peuple des Abysses. Elle est devenue le Haut Diable de l'Effroi, une des multiples facettes de l'Ombre.

Les autres races de chouette ont 2 à 6 niveaux de malédiction à répartir entre Corps et Esprit.

Devenue Haut-Diable, il serait vain de donner les caractéristiques de cette créature au moins aussi puissante que les excellences majeures comme titans et tarasques. Elle gère l'Effroi et il n'est pas un être même Eternel qui ne peut succomber à la peur. Pour Hécate, il suffit juste de trouver quel est le stimuli nécessaire. Autant dire que toutes les créatures et quelques Eternels ne saurait ne pas fuir devant elle.

Imprimer ce message
18Juil/090

[Agone] Froussine, fée noire ténébreuse (inachevé)

Posted by ShamZam

Froussine

Citation:
Fée noire, Urguemande ténébreuse, Froussine a été découverte par ses sœurs au moment où elle allait devenir Déchue. Son cercle l'enferma dans une chambre afin de la protéger contre elle-même. Cependant, un jour, la pièce fut retrouvée vide. Froussine avait disparu sans que le cercle ne puisse découvrir comment.
Depuis, dans cette petite maison urguemande, lorsqu'une fée noire passe devant une ombre à l'heure du crépuscule, il lui arrive d'entendre un rire cristallin rappelant celui de Froussine.
Cf. Codex Fée noire, p.27


Histoire
Froussine (p.27 du Codex) habitait Lorgol. En fait elle est morte mais a accouché avant de sa maison. Elle a ensuite inversé le processus de contrôle et a réfugié son esprit dans celui de la maison qui est devenu son nouveau corps, éternel.
Au plus proche des ténèbres, portail vivant vers les ténèbres, Froussine s'y est réfugiée juste après avoir accouchée d'une âme pour hanter son ancienne demeure. Se retrouvant aux Abysses où mille démons savourait d'avance leur repas à venir, elle tomba dans ses pas hésitant contre Mélyn. L'individu était un farfadet lui dit-il, devenu déchu comme elle et qui avait été promu Advocatus Diaboli pour s'occuper du chaotique de la Cour des miracles de Lorgol. Au fil des mots échangés, leur amour pour l'Effraie les rapprocha. Ils parlaient d'ailleurs de faire causse commune, lorsque Hécate apparu à eux furieuse. Elle leur demande comment des être aussi si ridicules qu'eux pouvait encore croire posséder un libre-arbitre. Le Haut Diable manifesta son affection pour Froussine. La petite fée en fut ému en quelques sortes mais lui rétorqua que si nouvelle mère pouvait s'entendre avec Arachnia, sans doute elle pouvait le faire avec ce printanier. Elle proposa à tout deux devenir son Ombre, l'assistant particulier de l'Advocatus mais aussi l'agent principal d'Hécate des rues lorgoliennes. Nul mot ne fut ajouté en fin d'argumentation, les décisions coulaient de source.
Depuis Froussine, Ombre de Mélyn, est marchande d'encre mais aussi préceptrice. Elle est une invitée de marque sur les dalles de l'Echiquier Noir et a finit par devenir la Tour des Venelles, se logeant juste en face de son ancienne demeure, sa précédente vie.
La vendeuse quoique semeuse de mystères est une légende urbaine vivante. En effet son mode de déplacement n'est pas allé sans soumettre aux poivrots du soir de mettre la holà sur leur amie nocturne. Froussine est en effet une vielle saisonine qui se meut difficilement et qui a donc opté pour une monture. Peu débrouillarde en travail de la pierre, c'est en papier mâché qu'elle réalisé sa monture. Pied-de-nez au Cavalier Blanc, Froussine lui donna la forme d'une énorme salamandre dont la taille permettait que deux passagers puisses s'installer facilement – on n'a pas dit confortablement - à l'arrière.
Son troisième et dernier enfant qu'elle eut, naquit de la demande d'Arachnia qui fut appuyée par Hécate en la matière. Le travail demanda de longues années de recherches pour qu'au final naisse ce dernier enfant, une chevalière. Bijou très particulier, il avait pour avenir de devenir le nouveau Roi Noir de Lorgol et ainsi, immatériel ne jamais souffrir des affres du temps. Pour réaliser son œuvre, Froussine rencontra nombres de ses pairs et fut d'ailleurs rejeté par le Cercle des Oubliées. C'est auprès du Cercle sombre qu'elle obtenue satisfaction. Non contente du savoir acquis, elles décidèrent qu'elles aideraient Froussine dans l'accouchement à la seule condition que celui soit effectué deux fois. Deux nouveaux futurs Rois Noirs virent le jour et gouvernent depuis les Echiquiers Noirs de Lorgol et Sasmiyana.

Imprimer ce message
16Juil/090

[Agone] Gonzague Bozidar, dit le vieux perdu (inachevé)

Posted by ShamZam

Gonzague Bozidar, dit le vieux perdu
Inspiré immortel du fait d'un aspect de corps développé à son paroxysme. Au départ jeune inspiré avec une mauvaise orientation qui s'est égaré et n'a jamais trouvé le chemin pour se sortir du dédale des Mille Tours.
Humble oiseleur, Gonzague se rendait chez un mage lui ayant porté commande. Distrait il en oublia de suivre scrupuleusement l'itinéraire qu'on lui avait indiqué. Il se perdit et ne trouva point de sortie avant des éons. Après plus d'un siècle d'égarement, il s'est avéré connaître les Mille Tours dans leur moindre recoin et ne se sent plus pouvoir pointer son nez en dehors. Il est le prisonnier de son propre gré d'une cage immense sertie de Vestiges.
A fuit l'inondation de la ville par la tarasque jusqu'au Mille Tours dans lesquelles il s'est perdu. => impossible, les hommes n'étaient pas encore inspirés…
A fuit l'incendie ?
Un jour, Gonzague Bozidar fut réveillé en sursaut à l'aube. Un de ses hommes angoissés vint à lui faire part de l'horreur qui avait réveillé au petit matin les gens du port. Tout le bastion de la milice du port était en effervescence, chacun apprenant petit à petit la nouvelle qu'une créature gigantesque entièrement faite de flammes réclamait à voir les dirigeant de la ville. Sans plus tarder il se fit prêt et pris ses ordres de son supérieur. Celui-ci lui indiqua clairement la nécessité d'éradication de l'entité pyrique. Un doute pointa cependant à l'oreille de l'officier, doute qui fâcha le capitaine. Point était temps de chercher à discuter avec une créature aussi dangereuse. Si pacifique elle était, elle n'aurait point revêtu le costume d'un géant de feu. La hiérarchie milicienne est lourde et peu amène au niveau discussion aussi cherche-t-il à appliquer les ordres. En fin de matinée, la créature qui ne s'était que défendu avait réduit en taille et résistance. Alors qu'elle était emmenée par les mages, Gonzague ne pouvait oublier les suppliques du géant. Celui-ci n'avait cherché qu'à être écouté et avait

Dans la nuit, il sentit tout son corps avivé par un feu intérieur émancipant tous ses sens. Seulement il ne l'accueillit qu'avec circonspection, presque un respect amer. Celui lui rappelait trop sa rencontre du jour et l'étrange enchaînement des évènements. Mais de tout cela ce qui ressortait est qu'il s'était irrémédiablement perdu, dans un endroit qu'il avait jusque là soigneusement évité. Aucun toit et sans repas, il ne donnait cher de sa vie. Pourtant… Les jours se suivirent, Gonzague mit à profit ses talents de voleurs, occupation de sa jeunesse qu'il quitta pour une droiture conseillée, un paternel dans la branche judiciaire ne pouvait que trop freiner la maraude. Perdu au départ, prenant ses marques il resta par choix dans le lieu mystérieux. Gonzague connut même toutes les époques qui s'ensuivirent jusqu'à aujourd'hui. Témoin improbable de construction et oeuvres merveilleuses,. Sa Flamme au contact de ce débordement artistique s'aviva tant et si bien qu'il en devient éternel. Hélàs peu curieux et presque simple d'esprit, il ne parvint jamais à devenir un Génie. D'ailleurs il ignore tout de cela, tout comme Hémilian qu'il rencontra et pratiqua souvent. Par là il est d'ailleurs le seul - en dehors d'Hémilian – qui connaisse la véritable histoire du monument lorgolien. Il en est de même pour la venue du géant de flamme, le cyselin né du remord de sa Muse tutélaire.
Parfois, à travers ses paroles incongrues et absurdes, le vieux laisse glisser trois mots sur les échanges inspirés qu'il eut avec le père des tours ou bien dans ses moments mélancoliques sur ses regrets à propos de son dernier jour parmi les hommes. Sa parfaite connaissance des lieux aida et fut d'ailleurs enrichit à ces occasions.
Aujourd'hui, le vieux Gonzague est donc connu sous l'appellation : le vieux perdu. Il est un mythe pour beaucoup mais ceux qu'il guida, n'oublieront jamais cet étrange homme qui ne demanda qu'un repas pour les remercier de les avoir reconduit aux abords du dédale dangereux.

Le Vieux perdu
Véritable légende urbaine, les racontars disent qu'un vieil homme apparaît à qui s'égarent dans les Mille Tours. Vieil homme aux habits mités, il a tout du clochard excepté des capacités physique et perceptive, surhumaines. Nul murmure à son propos ne lui échappe s'il est proféré dans la forêt des tours bien mal en prendra au coupable. A celui qui ne cherche qu'aide lorsqu'il est dans la panade, il trouvera en la rencontre avec cet homme son plus sûr moyen de sortir des Mille Tours sans encombre. Peut-être pourra-t-il simplement s'apercevoir de la disparition de ses rations de nourriture.

Imprimer ce message
30Juin/090

[Agone] Vicomte Corbeau, maestre-animal (inachevé)

Posted by ShamZam

Vicomte Corbeau
C'est le Baron Iguane qui a mangé la Dame ailée représentante des oiseaux.

Le Vicomte ayant eu connaissance des projets du Maestre-Iguane, sut que la lourdeur de celui-ci ne lui permettrait guère de parvenir à ses fins et d'exécuter celle pour qui il avait tant d'amertume et d'envie. Il la plaça donc volontairement en situation périlleuse pour que le balourd de reptile lui rende finalement service. Le Vicomte fut surpris et amer de la récompense qu'en gagna son compère. Lorsque le Semblant vint enfin à lui, il ne fut que ravit qu'on pense enfin à lui pour lui donner la place qu'il mérite. Hélas son orgueil fut de nouveau piétiné peu de temps après sa "promotion".
La Doyenne des cieux obscurs a été entièrement gagnée par la ténèbre, elle est devenue Haut-Diable, c'est Hécate. Elle a eu sa vengeance en quelques sortes en dominant le Vicomte désormais sous ses ordres. Suite à la proposition du Masque, l'Ombre s'est vu en besoin de personnaliser sa part de provocatrice et gestionnaire de peur, d'Effroi. Le sacrifice de la Maestre-Chouette fut si apprécié que celle-ci désira fortement accéder à sa requête et par la même se jouer en partie de son amant qui lui avait si "généreusement" offert des serviteurs. Pas dupes du rôle double de ceux-ci, elle vit en la Doyenne une créature la mieux à même de comprendre le vicomte et donc de le surveiller et l'asservir. Elle ne se trompa pas !
La Bête, l'ancien Maestre-Corne a été très peinée de voir le Maestre-Etalon dévoré puis le Maestre-Chouette être corrompu. Lui était venu de son plein gré et en a gardé plus ou moins son libre arbitre. Il veilla à la suite à ce qu'aucun autre Maestre-Animal ne descende, quitte à les sacrifier plutôt que de les voir destiner à s'agglutiner à la ténèbre.

Ordonne aux corbeau, corneille ou choucas qui ont toutes les trois été corrompues.

Imprimer ce message