studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

7Août/090

[Agone] Lamya Majivah (inachevé)

Posted by ShamZam

Lamya Majivah
Momie humaine
Famille dans pompes funèbres, étudiaient en réalité la nécromancie. Lamya était comme sa sœur une mage mais elle était obscurantiste et non jorniste.
Avant sa momification, elle a une innoncente fée noire en familier. Elle est son avatar dans la société condamnée elle à ne plus pouvoir se montrer en public sans esclandre. L'apparence de fée noire lui permet d'ouvrir plusieurs lieux de magie et se garantit contre les curieux et l'interrogation sur l'âge.
Elle est au fait des recherches sur la nécromancie à Lorgol.
Elle tient le quartier des Bourbes en dehors des Echiquiers, ou de toute autre organisation. Elle ne veut personne sur son territoire et le nez dans ses affaires.

Imprimer ce message
18Juil/090

[Agone] Froussine, fée noire ténébreuse (inachevé)

Posted by ShamZam

Froussine

Citation:
Fée noire, Urguemande ténébreuse, Froussine a été découverte par ses sœurs au moment où elle allait devenir Déchue. Son cercle l'enferma dans une chambre afin de la protéger contre elle-même. Cependant, un jour, la pièce fut retrouvée vide. Froussine avait disparu sans que le cercle ne puisse découvrir comment.
Depuis, dans cette petite maison urguemande, lorsqu'une fée noire passe devant une ombre à l'heure du crépuscule, il lui arrive d'entendre un rire cristallin rappelant celui de Froussine.
Cf. Codex Fée noire, p.27


Histoire
Froussine (p.27 du Codex) habitait Lorgol. En fait elle est morte mais a accouché avant de sa maison. Elle a ensuite inversé le processus de contrôle et a réfugié son esprit dans celui de la maison qui est devenu son nouveau corps, éternel.
Au plus proche des ténèbres, portail vivant vers les ténèbres, Froussine s'y est réfugiée juste après avoir accouchée d'une âme pour hanter son ancienne demeure. Se retrouvant aux Abysses où mille démons savourait d'avance leur repas à venir, elle tomba dans ses pas hésitant contre Mélyn. L'individu était un farfadet lui dit-il, devenu déchu comme elle et qui avait été promu Advocatus Diaboli pour s'occuper du chaotique de la Cour des miracles de Lorgol. Au fil des mots échangés, leur amour pour l'Effraie les rapprocha. Ils parlaient d'ailleurs de faire causse commune, lorsque Hécate apparu à eux furieuse. Elle leur demande comment des être aussi si ridicules qu'eux pouvait encore croire posséder un libre-arbitre. Le Haut Diable manifesta son affection pour Froussine. La petite fée en fut ému en quelques sortes mais lui rétorqua que si nouvelle mère pouvait s'entendre avec Arachnia, sans doute elle pouvait le faire avec ce printanier. Elle proposa à tout deux devenir son Ombre, l'assistant particulier de l'Advocatus mais aussi l'agent principal d'Hécate des rues lorgoliennes. Nul mot ne fut ajouté en fin d'argumentation, les décisions coulaient de source.
Depuis Froussine, Ombre de Mélyn, est marchande d'encre mais aussi préceptrice. Elle est une invitée de marque sur les dalles de l'Echiquier Noir et a finit par devenir la Tour des Venelles, se logeant juste en face de son ancienne demeure, sa précédente vie.
La vendeuse quoique semeuse de mystères est une légende urbaine vivante. En effet son mode de déplacement n'est pas allé sans soumettre aux poivrots du soir de mettre la holà sur leur amie nocturne. Froussine est en effet une vielle saisonine qui se meut difficilement et qui a donc opté pour une monture. Peu débrouillarde en travail de la pierre, c'est en papier mâché qu'elle réalisé sa monture. Pied-de-nez au Cavalier Blanc, Froussine lui donna la forme d'une énorme salamandre dont la taille permettait que deux passagers puisses s'installer facilement – on n'a pas dit confortablement - à l'arrière.
Son troisième et dernier enfant qu'elle eut, naquit de la demande d'Arachnia qui fut appuyée par Hécate en la matière. Le travail demanda de longues années de recherches pour qu'au final naisse ce dernier enfant, une chevalière. Bijou très particulier, il avait pour avenir de devenir le nouveau Roi Noir de Lorgol et ainsi, immatériel ne jamais souffrir des affres du temps. Pour réaliser son œuvre, Froussine rencontra nombres de ses pairs et fut d'ailleurs rejeté par le Cercle des Oubliées. C'est auprès du Cercle sombre qu'elle obtenue satisfaction. Non contente du savoir acquis, elles décidèrent qu'elles aideraient Froussine dans l'accouchement à la seule condition que celui soit effectué deux fois. Deux nouveaux futurs Rois Noirs virent le jour et gouvernent depuis les Echiquiers Noirs de Lorgol et Sasmiyana.

Imprimer ce message
17Juil/090

[Agone] Ferlin Rigolgris, fou blanc de Lorgol (inachevé)

Posted by ShamZam

Ferlin Rigolgris

Citation:
Un farfadet étrange que ce Ferlin. Comme tous les Fous partout en Harmonde, personne ne se doute que ce petit bout d’homme habillé de couleurs criardes et au visage maquillé assure à lui seul la cohésion de la cour des miracles à chaque jour qui passe.
Ferlin est la mémoire, le juriste, ainsi que la bonne conscience de la cour. S’il arrive à agir autant, c’est qu’il ne dort jamais – littéralement – et qu’il possède un don particulièrement agaçant pour les agitateurs : se trouver toujours au bon endroit au bon moment. Vous avez l’intention de cambrioler la maison d’un riche magistrat alors que cela vous a été défendu ? Vous trouverez Ferlin en train de regarder votre exploit par-dessus votre épaule, le tout ponctué de remarques désobligeantes et des bruits de grelots.
Seuls les nouveaux à la cour sous-estiment le Fou, généralement le temps de se voir remis à leur place par une remarque cinglante.
Cf. Souffre-Jour n°4 – Lorgol Echiquier Blanc, p.32

Le Fou Blanc s'aide de Fandor Dim pour reconnaître les amis de la Salamandre et pouvoir les inviter en tant que membre d'honneur à la Cour des Miracles. C'est néanmoins un Inspiré qui surveillera de près ces nouveaux filleuls afin qu'ils ne versent pas dans la tentation.
Ancien inspiré, le Fou est devenu un Anonyme comme la Tour de la Citadelle ou plutôt comme lui-même puisqu'il assume les deux rôles.

Ferlin est un Anonyme qui ne subit point la perfidie de son Âme-Ville du faut de la possession d'un artefact absorbant la part de perfidie. Cet objet, appelé le Cœur de Folie est un don que fait le Cercle des Oubliés depuis quelques décennies en échange d'une place de Cavalier au sein de la Cour. Cette figure n'est attribuée à aucune d'elle en particulier mais à tout leur groupe. C'est une exception qui prend en compte l'Appel et leur communautarisme. Aucun Roi ou reine n'y a jamais vu aucune espèce de gêne sinon qu'une fée noire à la Cour parait aussi déplacée qu'une vielle dame dans un parc d'enfant. Le Cœur de Folie vit autant de temps que le règne d'un Fou. Lorsque la personne cède sa place à son successeur, il a le devoir de détruire l'artefact. L'épreuve est difficile car l'âme est devenue la compagne de chaque jour d'occupation du poste. On s'explique par une douleur trop lourde la mise à mort de l'ancienne conscience de la Cour. Elle survient dans les jours qui suivent la succession et fait l'objet d'un contrat d'assassinat, signé par la main même de l'ancien Fou.

Le sceptre du fou amène la mémoire mais aussi aide à mieux connaître la ville.

Imprimer ce message
15Juil/090

[Agone] Guilde des crieurs (inachevé)

Posted by ShamZam

Guilde des Crieurs
Au service du Roi blanc mais infestées d'agents du Masque puisque chaque Anonyme ou individu s'approchant du titre se voit gagné peu à peu par la perfidie qui habite l'Âme de Lorgol.
Composées d'humains et de farfadets.
Elle est en fait une façade au culte rendu à l'Âme-Ville selon les dogmes d'Urbéat. C'est à la fois un moyen de la cacher à des yeux trop curieux et une manière de financer le culte.
La Tour Joueur qui s'occupe de la Citadelle en est un membre éminent. C'est peut-être même un Anonyme qui travaille pour les deux Cours. C'est connu et avéré mais respecté dans le sens où Joueur a semble-t-il toujours respecté son rôle de conseiller tout en restant d'une neutralité exemplaire lors d'enjeux communs aux deux Rois.
Dans ses membres, il y a quelques Anonymes dont la Tour de la Citadelle et le Fou de la Cour des Miracles ainsi qu'un Cavalier Noir, Calisthénie Toichemine.
Joueur s'appelle en fait : Jouvin Eurémie. Il s'agit en fait d'un prisonnier mélancolique, enfermé pour s'être mêlé d'une affaire privée d'un noble puissant. Conjurateur à son entrée, en prison il s'ennuyait ferme et passa donc son temps à regarder par la fenêtre de sa geôle, les danseurs qui virevoltaient sur les toits des bâtiments d'en face. A force de méditations, il en atteint la compréhension de sa relation avec la ville et devint un Anonyme. Ses nouveaux pouvoirs lui permirent de faire la lumière sur son jugement et de récolter suffisamment d'information pour faire tomber le noble sans anicroches. Hélas il devait pour cela sortir, personne ne l'écouterait de là où il était. Il se résolut donc à conjurer par son sang un démon en mesure de le faire s'évader. L'accord qu'il eu avec la créature l'astreigna à utiliser sa liberté au profit de l'Echiquier Noir. Il devint alors Tour pour le Roi Noir. Un soir il rencontra Ferlin, le Fou Blanc qui depuis quelques temps était très intéressé par le personnage. De discussions en palabres, ils en arrivèrent à une conclusion : les deux Echiquiers oeuvrant toutes les deux pour le peuple farfadet et pour la gloire de Lorgol, les informations qu'ils détenaient devaient profiter aux deux cours. Ainsi Jouvin devint Joueur, une Tour Blanche. Il fonda aussi la guilde des crieurs et vérifia qu'un pion de chaque cour y oeuvrerait. Il plaça un chef digne de resplendir sur les dalles blanches et corrompa lui-même un membre doué mais désespérément associal pour les dalles noires.

Imprimer ce message