studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

27Août/090

[bestYoles] Abandon du monde Caldeyron

Posted by ShamZam

BD La compagnie des glacesSi vous avez suivit un peu les derniers messages ou si vous connaissez un peu mon projet de JDR bestYoles, vous savez que Caldeyron était un des mondes que je voulais développer pour agrémenter le multivers (plusieurs univers parallèles). Il devait être question d'un monde au bord de l'apocalypse du fait d'un dieu créateur emprunt de tourments. L'ombre de ce dernier, la part subconsciente, matérialisée par les ténèbres ou le néant (je n'avais pas arrêté mon choix) devait amené une ambiance sombre et glauque, mais surtout pessimiste. Sauf que paradoxalement, je ne sais pas développer une telle ambiance ! De plus avec la reprise  et suite de Nouvelle donne sous la forme de CARTOM, j'ai déjà un projet "adulte" (responsabilités, violence, choix, déité, ...) dans les tuyaux. Comme je ne suis aller qu'au jeté d'idée pour Caldeyron et que plusieurs concepts qui me plaisaient (équipement steampunk, lutte de factions, villes tentaculaires) ont su retrouver leur place dans Borolok, je dois donc déclarer son abandon. Seul un petit descriptif sera placé dans le livre de règle de bestYoles, au chapitre proposant quelques mondes différents dont Borölok, Konoko, Cosmos (anciennement Sellesty) et Caldeyron donc.

Voici le pitch qui avait été préparé pour décrire Caldeyron :

Les vents soufflent continuellement à la surface de ce monde en pleine apocalypse. Le ciel presque opaque de nuages menaçant est bien avare de lumière n'en laissant qu'une infime partie à une végétation rare. L'avarice lumineuse est contrebalancée par une générosité en tempête et autres catastrophes. Les peuples se sont réunis dans une grande cité souterraine tentaculaire, dans d'interminables galeries qui peuvent les mener jusqu'au Magma, l'unique source de chaleur. Lieu de luttes de pouvoir sans fin, Une guerre civile entre les quartiers des citoyens et les guildes alchimistes déchire la vie des citoyens. Ceux-ci n'ont que plus de mal à ne pas sombrer dans un désespoir aussi sombre que les menaces qui guettent toute vie dans les profondeurs.

Affiche du film "La Cité de l'ombre"Donc au final le grand ménage réalisé dernièrement aura vu :

  • Abandon du développement de Drôles d'étoiles
  • Abandon du développement du monde Caldeyron pour bestYoles
  • Abandon du développement du monde Sellesty pour bestYoles et renommage en "Cosmos"
  • Création d'un nouveau monde, Borölok, adaptation du monde prévu pour Drôles d'étoiles associé à des éléments de contexte de Sellesty et quelques idées de Caldeyron.

Vous noterez que l'abandon des développements des mondes pour bestYoles ne veut pas dire suppression ! Des petites références y seront faites dans le descriptif du multivers, invitant d'autres auteurs à se les approprier éventuellement.


Imprimer ce message
11Août/090

[Agone] Ermelin Grémant, advocatus diaboli (inachevé)

Posted by ShamZam

Ermelin Grémant
Ce nain était un fin négociateur en matière de démonologie mais c'était et est aussi un des plus fabuleux inventeurs qui est usé les outils de la tour. Ancien élève, son talent fut tant et si bien apprécié que Belphégor en fit son favori sur Lorgol. Devenu Advocatus Diaboli, il prit la tête de l'école de la Tour et fonda la guilde destinée à servir de façade et ainsi naquit la Confrérie des Noirs orfèvres.
Selon le badaud, leur nom serait l'indication du lieu où se trouve leur atelier principal, soit le Bois Noirs ou bien sinon du fait que c'est leurs produits d'ébène et d'onyx qui en seraient les plus magnifiques.

Imprimer ce message
11Août/090

[Agone] Wilbur Videgulot, poivrot élémentaliste (inachevé)

Posted by ShamZam

Wilbur Videgulot
Voilà bien un personnage atypique que ce Wilbur. Ancien prêtre du culte des Fondateurs, il fut jugé trop défroqué pour être gardé parmi les membres de l'ordre. Rejeté, il écuma les tavernes du Port, appelant son Saint patron au secours de son désespoir. Ne voyant rien, il tentant de se suicider et opta pour un le ponton du phare célèbre pour ce type d'action. Il y trouva une autre personne, une belle jeune femme à l'amour trop éprouvé par de multiples tromperies masculines. Jetant plus vite qu'il n'était parvenu à le constituer, son bardas de mort, Wilbur se jeta tel un héros sauvant sa belle au devant de la femme pour la convaincre que rien ne pouvait entraîner une telle fin tant la vie pouvait être belle. L'exemple en était pour lui cette étrange rencontre de cette femme diaphane à la peau bleutée et au regard maternel.
Au petit matin, Wilbur s'éveilla au pied du phare, en même temps qu'un sourd mal de tête digne de sa pire cuite. Ce qui l'étonna fut que sa bouteille loin d'être vide semblait remplit et que son contenu semblait vouloir en sortir. De ce fait il déboucha. Une petite créature filiforme, aux formes gracieuses lui intima le silence et en peu de temps la joie, la joie de se sentir lié à quelchose en ce bas Harmonde.
Wilbur, de cette nuit, n'en comprit rien mais n'en retint qu'une chose, elle fut la première des merveilleuses périodes passées aux côtés d'Andréline, élémentäe d'eau pour qui il portait une affection toute amoureuse.
Il ne connut plus jamais la cuite, ne côtoya l'alcool qu'avec respect, et aucune femme ne parvint autant à l'émouvoir que son familier élémentaire.
Resté prête défroqué de Paidric, Wilbur est conseiller de vie, il erre dans le port, prêt à aider tout marin dans la panade, partageant sa maigre miche de pain avec le mendiant, miche de mie qu'il reçut comme maigre gratitude d'avoir garder toute une journée durant en plein soleil, des caisses dont le contenu lui importa peu.
Du côté d'Andréline, Wilbur se montre comme un parfait amant et pour un occultiste comme un mage élémentaire de valeur dont toute l'érudition est pasée par le pragmatisme.

Cf. Aide de jeu sur l'élémentalisme par EGM

Imprimer ce message