studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

10Juil/090

[Agone] Malarielle, nymphe perfide (inachevé)

Posted by ShamZam

Malarielle
Nymphe perfide pratiquant le Décorum du printemps et de l'automne.
Elle apprécie tout particulièrement Torne Dupe qu'elle aide dans ses déambulations arboricoles. Celui-ci, sur une improvisation habilement suggérée est désormais capable d'ignorer les caprices de l'arbre. Il est l'un des plus fidèles compagnons de la nymphe. Il comprend que sa protectrice est torturée et œuvre pour une cause bien douteuse. La hauteur de ses dettes l'engage cependant vers une pente aussi glissante que des feuilles mortes mais qui lui parait aussi prolifique que les pousses de fougères.
Apprécie la beauté torturée du Ténarbre, fruit étonnant de son nouveau Maître.
Elle vient d'arriver et débusquer les éminences grises n'est qu'une infime question de temps.
Elle a fondé un sanctuaire macabre où elles attirent divers amants dont l'ultime jouissance se terminera dans une pénétration mortelle du Ténarbre.
Véritable gouvernante des Milles Tours, elle s'oppose directement à Sasmygalth. L'enfant de l'Ombre, servante d'Arachnia n'arpente la forêt de pierre et de ronces que pour traquer cette créature qui pourrait rallier les petites gens convoités par sa maîtresse.
Si le Souffre-Jour d'Agone atteignit sa maturité en moins d'une nuit, c'est que sous l'influence du Masque celle-ci guida la les racines vers le terreau fertile. La Tour de Sinople devint son refuge et elle se délecte encore de la souffrance des quelques Danseurs qui restèrent là, pendus sur les morceaux de mobiles restant.
Amante de la pierre et de ses formes, elle fut plus que chagrinée que le Masque la condamne à quitter son champ d'arbruls pour errer dans la forêt minérale. L'acte d'Agone fut pour elle le geste parfait pour la satisfaire. Le surveillant déjà de prêt sous les conseils de son maître, elle transcenda sa décision en livrant place à la quintessence de son art pervertit. Elle apprécia d'autant plus l'étrange plante du fait son ambiguïté, oscillant entre Ombre et Lumière, comme à sa manière à elle.
Croissance et décroissance du Ténarbre sont les démonstrations de la lutte interne que mène la conscience de Malarielle.

Imprimer ce message