studio GOBZ'INK "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" (Lewis Carroll)

11Juil/090

[Agone] Eleveurs de ronces (inachevé)

Posted by ShamZam

Eleveurs de Ronces
Assemblée d'expérimentateur en jardinage. Nombreux lutins sur projet de Sève, étude du Ténarbre, étude du Lettrier, etc.
Communauté de lutins ténébreux jardiniers. L'arrivée récente d'Orticia dans leur groupe leur a ouvert la voie du lien de Sève sur un non-lutin et a précipité toutes leurs projets d'expériences restés en suspens. Afin d'ouvrir leur champs de possibilité ils ont même fait fabriquer un violon rien que pour ouvrir la possibilité d'animation d'arbre.
Ils vont tenter de faire comme sur le Lettrier avec le Ténarbre… !
Dirigé par un polleniste conjurateurs du Cercle IV ou V.
Connu par le Fou noir.
Le dirigeant est un Cavalier Noir.
Sont établis dans les sous-sols de Lorgol sous un quartier à risques : les Bourbes. Explication du pourquoi les postes des blancs disparaissent toujours.
Sont à l'origine directe ou plus insidieuse de la plupart des aberrations qui arpente la ville de Lorgol, qu'il s'agissent des satymes (satyre d'une algue), des sombryres (satyre de Ténarbre), salettriers (satyre d'un arbre-à-lettres), des chloronstres de races différentes, des expériences de de Sève sur humains, saisonins ou autre aberrations.
- Satymes : Satyre née d'une union de la semence paternelle avec une algue. La particularité est qu'il ne possède pas de sabots mais
- Sombrymes : Satyre né de l'accouplement improbable d'un satyre avec la fleur unique d'un Ténarbre.
- Salettriers : Satyre lié du fait de son ascedance à un Arbre-à-lettres
- Vampire végétal : Représentant à la cour Noir de la guilde du fait d'une indifférence aux mondanités du chef.
- Lutin marqué par le printemps

Imprimer ce message
10Juil/090

[Agone] Malarielle, nymphe perfide (inachevé)

Posted by ShamZam

Malarielle
Nymphe perfide pratiquant le Décorum du printemps et de l'automne.
Elle apprécie tout particulièrement Torne Dupe qu'elle aide dans ses déambulations arboricoles. Celui-ci, sur une improvisation habilement suggérée est désormais capable d'ignorer les caprices de l'arbre. Il est l'un des plus fidèles compagnons de la nymphe. Il comprend que sa protectrice est torturée et œuvre pour une cause bien douteuse. La hauteur de ses dettes l'engage cependant vers une pente aussi glissante que des feuilles mortes mais qui lui parait aussi prolifique que les pousses de fougères.
Apprécie la beauté torturée du Ténarbre, fruit étonnant de son nouveau Maître.
Elle vient d'arriver et débusquer les éminences grises n'est qu'une infime question de temps.
Elle a fondé un sanctuaire macabre où elles attirent divers amants dont l'ultime jouissance se terminera dans une pénétration mortelle du Ténarbre.
Véritable gouvernante des Milles Tours, elle s'oppose directement à Sasmygalth. L'enfant de l'Ombre, servante d'Arachnia n'arpente la forêt de pierre et de ronces que pour traquer cette créature qui pourrait rallier les petites gens convoités par sa maîtresse.
Si le Souffre-Jour d'Agone atteignit sa maturité en moins d'une nuit, c'est que sous l'influence du Masque celle-ci guida la les racines vers le terreau fertile. La Tour de Sinople devint son refuge et elle se délecte encore de la souffrance des quelques Danseurs qui restèrent là, pendus sur les morceaux de mobiles restant.
Amante de la pierre et de ses formes, elle fut plus que chagrinée que le Masque la condamne à quitter son champ d'arbruls pour errer dans la forêt minérale. L'acte d'Agone fut pour elle le geste parfait pour la satisfaire. Le surveillant déjà de prêt sous les conseils de son maître, elle transcenda sa décision en livrant place à la quintessence de son art pervertit. Elle apprécia d'autant plus l'étrange plante du fait son ambiguïté, oscillant entre Ombre et Lumière, comme à sa manière à elle.
Croissance et décroissance du Ténarbre sont les démonstrations de la lutte interne que mène la conscience de Malarielle.

Imprimer ce message
2Juil/090

[Agone] Wohamogawa, géante conjuratrice (inachevé)

Posted by ShamZam

Nouvel article du jour, je poursuis toujours la diffusion de mes esquisses d'aides de jeu pour Agone.


Wohamogawa
Cette géante n'avait pas pour habitude de conjurer de démon de combat, se suffisant à elle-même pour assurer sa sauvegarde. Loin d'elle était d'envisager qu'un arbre si étrange puisse en si peu de temps pousser jusqu'à lui transpercer le cœur, fusse-t-il le Ténarbre. Sa peine se répandit, du cœur dans laquelle s'enchâssait maintenant une branche noire, s'écoulait un noir liquide empoisonné. Celui-ci souilla le sol sur lequel il se déversa et pollua bien vite la région environnante soit le nord est des Mille Tour Descendante de Womgom, par cette fin funeste son âme ne pouvait atteindre le repos aussi son esprit se catapulta dans celui de son serviteur habituel, en activité, à savoir son démon facétieux, un ambré.
Son sort lui a suggéré une action à réaliser pour le bien de l'Inspiration : éliminer la menace du Grand Topaze. Son but est de faire invoquer par un autre descendant de Womgom, le Grand Topaze afin que celui-ci soit prisonnier de la conscience du géant et que cela le prive de sa conscience.

Avait un compagnon Terne, un nain, Ermelin Grémant qui a intégré l'école de la Tour des Glyphes où lui et son compagnon sous la forme d'un démon enseigne. Il est amusant pour les élèves de voir leur professeur jouer avec un Danseur et pratiquer la magie blanche. La Tour des Glyphes reste par ce biais inviolée des félons du Masque. Tout postulant reçoit la visite impromptue de Dame Hamone qui exécute tout prétendant gêné par ses prouesses d'Emprise jorniste.

Conjuratrice peintre mêlant peinture du printemps et de l'été. Référence en matière de Décorum à Lorgol.

Le démon facétieux, de 3ème cercle a été asservit auparavant et sert maintenant de réceptacle à l'esprit de Woha.
Le démon est une sorte de copie donc un artiste, érudit et bien costaud.

En s'incarnant dans le corps d'un démon, Woha entend pouvoir agir pour l'Inspiration en se préservant d'une descente plus importante vers les ténèbres voir une corruption plus insidieuse.
La géante veille à ne pas avoir de jumeau démoniaque pour éviter de libérer un autre monstre sur une Lorgol bien assez torturée.

La Flamme de la géante est une parcelle de celle de feu Paidric, Flamme vive qui fut morcelée par le trident d'Ylasse.

Géant prisonnier du Ténarbre le jour où celui-ci a poussé. Ne pouvant plus bouger celui-ci s'est lancé avec moult souffrances, ses dernières gouttes d'encres, son sang et l'aide de son diablotin l'invocation d'un démon puissant. Par sa capacité particulière à se concentrer, le géant est parvenu à appeler une créature depuis les hauts cercles mais aussi a proposé une bien étrange connivence.
Ceux avec Sang De Womgom ne peuvent mourir mais dorment longtemps.
Le géant venait enquêter sur la source éternelle. Touché par l'arbre lorsqu'il s'en approchait, son sang ruissela et se mélangea à l'eau de la source. Depuis l'eau qui s'écoule de Lorgol est rosée et a des vertues parfois surprenantes, entre sublimation estivale et obscure ténébreuse. Par sa mort, le géant a souillé l'Harmonde et est donc maintenu dans une non-vie à jamais.
Conjurateur du troisième cercle ?
Les connivences qui liaient le géant à ses démons sont devenues caduques avec sa non-mort, ce qui fait que chacun est libre d'arpenter l'Harmonde

En raison de son somnambulisme du géant, le diablotin est bien en peine et cherche surtout à maintenir son maître en vie

C'est un ancien porteur de flamme, inspiré lui-même qui venait donner à Malicène à la tour Phileristis, une flamme très puissante. En chemin, celui-ci est tombé dans une embuscade tendue par des Masquards. Sa mort entrainée par des hémorragies importantes a fait se déverser son sang venimeux (peine : sang empoisonné) qui l'a condamné non à la mort mais aux sommeil éternel. Plongé dans une torpeur infinie, le géant s'est juré de se venger des masquard ce qu'il fit avec brio et de retrouver la flamme qu'il appaortait. A l'heure actuelle cette flamme, n'a jamais été retrouvé.

Comment donner un génie à Lorgol :
- Apporter bénédiction d'une des trois merveilles sur la Flamme flamboyante
- Lier le géant endormit au Ténarbre pour que son sang soit remplacé par la Sève du Ténarbre.

Auprès du corp du Géant git une énorme lanterne brisée. La manufacture prouve qu'il s'agit d'une lanterne de donneur de flamme.
Le géant semble dormir, d'ailleurs ses ronflements sonores qui avec l'écho et les variations des tours tonnent dans le labyrinthe et éloigne les curieux.
La cohorte démoniaque du géant tend à la protéger, à la réveiller mais s'opposera toujours à sa sanctification qui les enverrait tout droit de retour aux Abysses.

Imprimer ce message
28Juin/090

[Agone] Fleur de Lune, fleur du Ténarbre (inachevé)

Posted by ShamZam

Le sujet des contributions inachevées continue, avec de moins en moins de textes structurés. Les diffuser sur mon blog c'est mettre à la portée de tous ces quelques idées des fois que ça en inspire certains. Je me dis quassi que cette capitalisation me permettra peut-être un jour de revnir dessus pour les finir...


Fleur de Lune

La fleur est lumineuse, d'une blancheur pure entouré d'un halo bleuté.

Durant l'heure Invisible, celle réservée à l'Ombre, un étrange phénomène transforme littéralement le Ténarbre. De ronces sombres comme les ténèbres, il en devient un arbre tout de pourpre fleurit. Les fleurs à la couleur du sang coagulé illuminent dans la nuit comme le soleil durant le jour. Certains suggèrent que la teinte rougeâtre des fleurs tient au sang que l'arbre reçoit de ses victimes, celles qui viennent à se trouver dans les croissances et mouvements de ses branches.
Le pollen des fleurs de l'arbre apparaît asexué mais des expérimentations tendraient à montrer une ressemblance avec les pigments du printemps et laisserait à penser qu'un Décorum ténébreux pourrait être réalisé. Après tout Haagenti a bien réussit à faire naître l'Accord du hautbois (cf. Souffre-Jour 4 – la Maraude, p.??) ?!
Nul n'est par contre besoin de prouver que ces fleurs, malgré la stérilité de leur pollen, puissent engendrer, messire Cornel Finegarde, empereur de la maraude abymoise mais surtout satyre à la peau d'ébène le prouve.

AVANTAGE : ENFANT DU TENARBRE (???, OCCULTE)
(Satyre uniquement)
Comme les démons, le personnage n'est pas figé durant la treizième heure et est en mesure d'agir comme de normal. Il ignore aussi totalement la menace que peut représenter n'importe quel souffre-jour. En effet celui-ci soit l'ignorera soit le traversera comme un objet, les effets correspondront à un être inorganique.
En contrepartie, il y a gain de +1 en Corps ou Esprit Noir pour représenter le paradoxe entre nuit et jour qui s'agite dans le corps du personnage.

Tous les jours, durant l'heure invisible, le ténarbre se pare d'une unique fleur d'un blanc immaculé et phosphorescent. La fleur est tout comme celle de n'imporre quel autre arbre harmondien ensemençable par un satyre. On suppose que le père de Cornel Finegame était un ténébreux qui s'aventura dans les restes agonisant de la défunte forêt de Ténarbre, celle qui voilait le premier Souffre-Jour.

Une gargouille accouchée n'est pas victime du Ténarbre puisque celui-ci n'altère que ce qui est fait de matière organique.

Imprimer ce message